La bière de spécialité, une boisson qui a le vent en poupe !

Le français n’est pas un grand consommateur de bière : si on compare sa consommation annuelle par rapport à son homologue allemand, force est d’avouer que la France est battue à plat de couture…
Au sein de l’Hexagone, c’est plutôt le vin qui remporte la palme d’or des alcools les plus consommés. N’ayant pas spécialement le réflexe de prendre une bière pour se désaltérer, les français recherchent plutôt l’originalité avec pour mots d’ordre : saveurs et dégustation.
Cependant, une bière particulière séduit dans l’Hexagone : la bière dite de spécialité. Et ce n’est pas surprenant… Explications.

GROS BRASSEURS, GROS ACTEURS

Les bières de spécialité se démarquent des bières plus traditionnelles grâce à leur saveur. En effet, le brassage est basé sur une méthode bien particulière avec un taux d’alcool raisonnable. Pour les brasseries, elles représentent bien des avantages : non seulement elles séduisent, mais elles se vendent aussi plus chères permettant ainsi au brasseur d’accroître son chiffre d’affaire pour une production moindre. Les grands acteurs de la bière en France l’ont bien compris et centrent plutôt leur activité sur les spéciales. C’est le cas de Kronenbourg par exemple, connu pour ses bières comme 1664 ou Grimbergen (déclinée en cinq variantes : « blonde, rouge, ambrée, blanche et réserve »).

La 1664

La 1664

Cependant, la tendance à la bière de spécialité ne profite pas qu’aux gros brasseurs, les plus petits producteurs tirent eux aussi leur épingle du jeu !

PETITS BRASSEURS : UN ROLE A JOUER

Mais d’où vient cet engouement pour les petites brasseries ? En France, les « microbrasseries » apparaissent sur le marché à partir des années 1980 avec pour souhait de se placer comme des acteurs prépondérants du marché. Les Trois Brasseurs à Lille, ou encore la Coreff en Bretagne furent les premiers à lancer cette tendance. Aujourd’hui, on compte près de 600 brasseries sur le territoire français, soit deux fois plus qu’il y a quatre ans. Par ailleurs, des brasseurs amateurs n’hésitent pas à se lancer dans cette aventure à côté de leur activité principale. On retrouve même cette tendance au sein de la série américaine Breaking Bad dans laquelle Hank Schrader décide de produire sa propre bière, la Schraderbräu, preuve que le marché américain est aussi conquis !

La Schraderbräu, bière produite par Hank Schrader, personnage de la série Breaking Bad

La Schraderbräu, bière produite par Hank Schrader, personnage de la série Breaking Bad

ALTIPLANO LA BIERE DE SPECIALITE SANS GLUTEN

Les bières de fabrication artisanale ont le mérite d’être originales, fraîches et souvent bio. Sowefund soutient ce marché porteur en proposant à l’investissement Altiplano, la bière française brassée au quinoa bio et certifiée sans gluten.

Le projet Altiplano surfe sur une tendance de consommation en pleine expansion : aujourd’hui près d’un français sur deux consomment bio au moins une fois par mois, et on compte près de 600 000 intolérants au gluten en France. Les ventes de produits bios s’imposent de plus en plus dans nos circuits de distribution et les produits sans gluten sont en pleine effervescence.

Les fonds récoltés sur le site de Sowefund vont permettre à Altiplano de développer son équipe commerciale et à s’imposer comme la bière spéciale et sans gluten de référence.
Participez à l’aventure entrepreneuriale dès maintenant en investissant à partir de petits montants sur le site de Sowefund.

Altiplano, la bière bio française et certifiée sans gluten

Altiplano, la bière bio française et certifiée sans gluten

2 Commentaires liés: “La bière de spécialité, une boisson qui a le vent en poupe !

  1. Ghislain dit :

    Bonjour Tom,
    Merci pour ce commentaire !
    Nous apportons les modifications tout de suite.
    Bonne journée !

  2. Tom dit :

    Hello,

    Merci pour ce post détaillé sur le marché brassicole mouvant. Juste une petite précision par rapport à la bière produite par Hank dans Breaking Bad, il ne faut pas confondre « bière artisanale » et « bière amateur ».

    Ce que fait Hank à la maison est du brassage amateur tandis que les bières dîtes artisanales sont produites par des professionnels bien loin de l’amateurisme bien que ceux-ci est souvent commencer comme ça.

    Merci pour ce post et bon courage à votre projet Altiplano, il est important que les bières artisanales se diversifient pour toucher de plus en plus de consommateur. Les alternatives sans gluten ne sont que très peu représentées dans le marché français contrairement à nos voisins hispaniques.

    Santé !

Les commentaires sont fermés.