Créer une start-up : mode d’emploi

Beaucoup de créateurs de start-up vous le diront : on ne naît pas entrepreneur, on le devient. Parce qu’on s’inspire d’éléments du quotidien, parce qu’on comprend le potentiel d’un marché, parce qu’on a une idée à laquelle on croit, parce qu’on ressent l’envie d’être acteur, parce qu’on travaille dur, et parce qu’on ose, au bon moment, rêver plus haut et plus loin que les autres.

« Notre économie a besoin de femmes et d’hommes qui prennent des risques ! » 

C’est en ces termes qu’Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie, ouvrait la 22e édition du Salon des Entrepreneurs à Paris le 4 février dernier. Sortir des sentiers battus : c’est le lot de tous ceux qui ressentent l’envie d’entreprendre, de Xavier Niel (Free) à Frédéric Mazzella (BlablaCar), en passant par Jean-Baptiste Rudelle (Critéo) ou encore Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister). Mais comment passer de l’envie à l’idée, de l’idée à l’opportunité, et de l’opportunité au business ?

Créer une start-up : De l’envie à l’idée

Le nerf de l’entrepreneuriat, c’est l’idée bien sûr ! Mais produire une idée ex nihilo, ça ne s’invente pas : comme l’évoquait Albert Einstein, « le génie, c’est 1% d’inspiration, et 99% de transpiration ».

Voici quelques astuces, issues des plus belles start-ups actuelles, pour développer votre créativité entrepreneuriale :

  • Identifier les tendances du marché : comme la start-up BlaBlaCar !  Ses fondateurs ont su capter le potentiel de la consommation collaborative, nouveau modèle économique où l’usage prime sur la propriété, et s’inspirer des technologies existantes pour inventer un système de covoiturage astucieux au succès retentissant. La preuve : BlaBlaCar a réalisé une levée de fonds de 100 millions de dollars en Juillet 2014, et développe déjà son concept à l’international.
  • Comprendre les innovations en cours : comme la start-up Sigfox ! Alors que les objets connectés envahissent notre quotidien, et que les scientifiques et experts du secteur prédisent un bouleversement des modes de vie dès 2030, Sigfox invente le premier réseau de connectivité basse consommation dédié à l’Internet des Objets, et voué à devenir la référence en matière de communication Machine to Machine (M2M). Comme BlaBlaCar, Sigfox vient de réaliser l’une des plus grosses levées de fonds de l’histoire des start-ups françaises, avec pas moins de 100 millions d’euros de fonds collectés, et une ambition globale pour son réseau.
  • Diagnostiquer un besoin : comme l’entreprise Youtube ! Nul besoin d’un mode d’emploi pour constater, dans les années 2000, la difficulté à s’échanger des fichiers aussi lourds que des vidéos pour les internautes. C’est ainsi que les fondateurs de Youtube ont l’idée de créer le premier portail de partage de vidéos sur Internet. Une idée simple, mais un potentiel d’impact vertigineux : aujourd’hui, nous sommes plus de deux milliards à consulter quotidiennement le site Internet !

créer start-up idée opportunité

Créer une start-up : de l’idée à l’opportunité

Avoir l’idée, c’est bien, mais seule, elle reste à l’état de concept. Tout le travail de l’entrepreneur consiste à développer et structurer son inspiration pour la convertir en innovation.

Voici les différentes étapes pour transformer votre éclair de génie en véritable opportunité économique :

  • S’informer sur son marché : A quelles transformations fondamentales, économiques, sociales, politiques, scientifiques, écologiques, technologiques, le monde peut-il s’attendre dans les années à venir ? On peut penser à des thèmes aussi divers que le changement climatique, le vieillissement de la population mondiale, l’exploitation du Big Data, l’émergence de nouveaux acteurs dans la mondialisation, le ralentissement de la croissance économique en Europe, le développement de la réalité virtuelle…  Quel impact auront toutes ces  évolutions sur mon marché ? En conséquence, comment puis-je évaluer le potentiel de mon marché pour les 10 ans à venir ?
  • Définir son produit ou son service : Quelle est l’offre adaptée aux tendances que j’observe, au besoin que j’ai identifié ? Mon produit répond-il à toutes les questions que je me pose, que d’autres se posent ? Le marché est-il prêt pour accueillir mon produit, est-il assez mature ?
  • Analyser la concurrence : Suis-je le premier sur le marché ? C’est assez rare, en général quelqu’un, dans le monde, a déjà eu votre idée. Si tel est le cas, quelle est son offre ? Quel est son business model ? Quelle est sa valeur ajoutée ? En quoi mon offre se démarque-t-elle des leaders actuels du marché ?
  • Déterminer les coûts associés au projet : Combien coûte la conception du produit ? Sa commercialisation ? En combien de temps puis-je espérer être rentable ? Toutes ces informations devront figurer dans le business plan, développé dans le prochain paragraphe.

start-up opportunité business

Créer une start-up : de l’opportunité au business

Quand l’étape d’analyse est finalisée, et que vous êtes convaincu de la valeur de votre idée… Le travail est encore loin d’être achevé ! Bâtir les fondations de votre entreprise demande une motivation sincère, un investissement rigoureux, un enthousiasme à toute épreuve, beaucoup de finesse et une pointe de flair !

Pour réussir cette étape, vous devrez :

  • Vous entourer d’une équipe de qualité : cela peut paraître évident, mais la constitution de votre management doit être le fruit d’une réflexion solide. Les équipes qui fonctionnent et inspirent confiance possèdent en général deux qualités essentielles : la qualification, souvent mesurée par l’expérience, et la complémentarité. On parle en général de « dream team » quand l’équipe comprend un ingénieur, un commercial et un financier, mais en matière d’entrepreneuriat, il n’y a pas de règle figée.
  • Construire un business plan complet et cohérent : le business plan est un document formalisé d’une quinzaine de pages qui présente votre entreprise et ses objectifs financiers. Il est en général à destination des investisseurs potentiels, mais il permet surtout de se poser les bonnes questions sur son projet : quel est mon produit, quelle est ma cible, qui sont mes concurrents, quel est mon business model, quelle est ma stratégie commerciale, quelles sont mes projections financières pour les 5 années à venir ? Le plus important est d’être exhaustif, réaliste et transparent. Mais nul besoin d’en faire trop :  la start-up Criteo a changé trois fois de business model avant de définir celui qui s’adaptait vraiment à son core business.
  • Networker : C’est le moment de faire fonctionner votre réseau, de vous rendre à des rencontres entre entrepreneurs, entre experts de votre secteur, de vous entraîner à présenter votre projet à des néophytes, à des investisseurs, à des professionnels. D’une part, cela vous incite à exercer votre discours  et à lui apporter les améliorations qu’il convient, d’autre part, ces évènements peuvent amener des rencontres déterminantes pour la suite de votre parcours d’entrepreneur.
  • Avoir réponse à tout : En ce qui concerne son business, l’entrepreneur doit pouvoir apporter une réponse précise et cohérente à toute question éventuelle. Les différentes étapes de recherche de fonds pour le lancement du projet n’en seront pas exemptes : les investisseurs ont le cuir tanné, ils savent distinguer en quelques minutes (le temps de votre pitch) une idée originale d’un business au potentiel de développement important. Sachez les satisfaire, en ayant déjà analysé toutes les failles potentielles de votre projet !

 

 Article écrit par Capucine Marteau le 19 Mars 2015