Les secrets des startups françaises à succès : découvrez Riminder !

Retrouvez chaque semaine dans le blog de Sowefund les secrets des start-ups françaises qui font l’histoire ! Et la start-up de la semaine est… Riminder !

Lancée en Janvier 2015 par deux étudiants passionnés de Big Data, la startup Riminder n’a pas fini de faire parler d’elle. Et pour cause : Riminder se veut la technologie de rupture sur le marché du recrutement ! Choisie pour devenir la future plateforme de recrutement des centraliens, la startup a de l’ambition. Son cœur de métier ? Faire matcher, à l’aide d’un algorithme sophistiquée développé en lien avec le laboratoire de machine learning de l’Ecole Centrale Paris et le laboratoire informatique de l’école Polytechnique, les profils des candidats et les offres des entreprises. L’objectif est d’optimiser la recherche de stage et d’emploi, en créant le lien entre besoins des recruteurs et attentes des candidats. Une application qui devrait devenir indispensable dans les années à venir.

Riminder, ou le Netflix du recrutement

Le constat : En moyenne, chaque entreprise reçoit 1200 candidatures par an, ce qui correspond à 300 heures perdues dans le traitement des candidatures. Du côté du candidat, la durée moyenne de recherche d’un stage est de trois mois par candidat, autant de temps passé sous pression, à trier parmi les offres nombreuses celles qui pourraient correspondre à nos attentes.

Sur le plan du recrutement, selon l’expression des fondateurs de Riminder, nous sommes passés d’une problématique de gestion de la rareté à une problématique de gestion de l’abondance. Ainsi, le besoin ne concerne plus le nombre d’offres ou de candidatures reçues, mais plutôt l’adéquation des profils en fonction des offres.

La réponse de Riminder : Riminder est une plateforme de matching professionnel. Elle facilite la recherche d’emploi, en proposant aux entreprises des profils de candidats dont la compatibilité avec l’offre a été calculée à l’aide d’un algorithme.

Focus sur l’entreprise : comment fonctionne Riminder ?

Quelques éléments d’histoire : Mouhidine Seiv, ingénieur de l’Ecole Centrale de Paris et de l’Ecole Normale Supérieure, doit trouver un stage pour son année de césure. Compétent mais indécis, il peine à se repérer parmi les offres proposées. Fasciné par le système prédictif utilisé par Netflix pour recommander des films pertinents à ses utilisateurs, Mouhidine décide, avec son associé Josselin, diplômé d’une école de commerce, de fonder le premier Netflix de l’emploi.

La création de Riminder revêt également un aspect symbolique pour Mouhidine Seiv, mauritanien d’origine, qui souhaiterait sensibiliser les étudiants aux offres d’emploi en Mauritanie.

A ce jour, la plateforme compte 7000 utilisateurs du côté des candidats, et une soixantaine de recruteurs, dont certaines entreprises africaines, mais aussi des françaises telles que MyLittleParis ou le Crédit Agricole. 450 matchs ont déjà été recensés en 6 mois. La startup vise 100 000 candidats inscrits fin 2015, et une centaine d’entreprises pour poster des offres.

L’objectif est également de poursuivre le développement de Riminder en Afrique.

L’offre de Riminder : Riminder offre une double solution aux recruteurs et aux candidats : pour les recruteurs, l’algorithme machine learning trie la liste des candidats par pertinence, afin de permettre un gain de temps dans le traitement des dossiers. Aux candidats, Riminder offre des recommandations professionnelles hautement ciblées en fonction du profil.

Trois axiomes sont à la base de l’analyse réalisée par l’algorithme :

– La personnalité et les compétences d’un candidat se révèlent à travers ses expériences.

– Les mots clés ne suffisent pas pour trier des candidats. L’opération d’évaluation de la pertinence d’une candidature nécessite une analyse globale du profil en fonction du contexte.

– Le premier filtre du CV ne constitue pas la valeur ajoutée du recruteur. Celle-ci se révèle lors de l’entretien.

Le business model : Contrairement aux autres plateformes de recrutement, Riminder ne fonde pas son business model sur un forfait imposé aux entreprises à l’entrée sur la plateforme. Les entreprises peuvent poster librement et gratuitement leurs offres sur Riminder, dans l’attente du profil adéquat.

En revanche, lorsqu’une candidature intéresse un recruteur, celui-ci doit payer des frais variables pour débloquer le profil du candidat. Le montant des frais est fonction du degré de compatibilité du candidat, et du nombre de candidatures à l’offre. Riminder base sa rémunération sur ces frais.

Le financement : Toute jeune startup, Riminder est encore incubée à l’Ecole Centrale Paris, et se finance notamment grâce à des concours remportés.

La valeur ajoutée, ou pourquoi ça marche : Une fois de plus, une startup se sert des nouvelles technologies pour révolutionner un secteur, en l’occurrence un secteur hautement stratégique, car le recrutement est un domaine complexe.

Face à l’abondance à la fois des candidats et des offres d’emploi, mais à la difficulté paradoxale de trouver le bon stage, la bonne expérience, il devenait nécessaire de créer un outil différent d’un annuaire en ligne, capable de rendre la recherche d’emploi intelligente.

La stratégie gagnante de Riminder – les points clés à retenir

  • Identifier un besoin : en l’occurrence, le besoin de créer du sens dans les candidatures ;
  • Bien analyser le marché : c’est le cas des fondateurs de Riminder, qui ont identifié chez leurs concurrents des algorithmes peu performants et un business model peu pertinent ;
  • Apporter une réponse à l’aide des nouvelles technologies : ingénieur avec une spécialisation en mathématiques appliquées, Mouhidine Seiv pouvait difficilement ne pas surfer sur la vague du Big Data pour créer son concept ;
  • Ne pas s’orienter uniquement sur le marché français : Viser très vite d’autres marchés, comme Riminder l’a fait avec le marché africain, dont le potentiel en la matière est important.