Le processus de fabrication d’un nouveau médicament

La start-up Biocellvia, présentée par Sowefund, propose une technologie innovante qui digitalise les analyses réalisées par les laboratoires lorsqu’ils étudient des molécules afin d’en faire de nouveaux médicaments. Mais au juste, comment sont fabriqués les nouveaux médicaments ?

Biocellvia

La conception d’un nouveau médicament suit un processus très long, très réglementé et multidisciplinaire, qui nécessite la collaboration de médecins, pharmaciens, biochimistes pendant plusieurs années. La Recherche et Développement investis dans la création d’un nouveau médicament concentrent la majeure partie des budgets des laboratoires de recherche médicale.  4 phases doivent être scrupuleusement respectées entre l’étude d’une pathologie et la mise sur le marché d’un médicament pour la soigner :

  • La phase de recherche
  • La phase de développement
  • La phase clinique
  • La phase de mise sur le marché

Durant la phase de recherche, les anapaths (anatomo-pathologistes) étudient les mécanismes d’une maladie sur le corps humains (localisation, effets sur les organes, facteurs aggravants, …) afin de savoir comment les molécules devront agir sur cette pathologie. Ensuite, les chercheurs essaient d’identifier les molécules qui seraient potentiellement capables d’agir efficacement contre la maladie. Plusieurs milliers de molécules sont testées et une centaine sont retenues pour passer à la phase suivante.

La phase de développement est l’étape pré-clinique durant laquelle les anapaths étudient très méticuleusement les effets de certaines molécules sur les organes atteints par une maladie, selon les conclusions tirées de l’étape précédente. Cette phase est cruciale, mais elle souffre de certains archaïsmes que Biocellvia propose de solutionner. En effet, les résultats de cette étape varient beaucoup d’un expérimentateur à l’autre car c’est une étape visuelle et mouvante, donc subjective. La technologie de Biocellvia propose d’automatiser l’analyse visuelle, de produire des images numérisées des effets d’une molécule, d’en extraire les données et statistiques les plus importantes et d’aider ainsi les scientifiques à interpréter de façon objective les résultats. Ainsi, ils pourraient tirer des conclusions plus fiables et plus rapidement. Durant cette phase, de nombreuses molécules sont éliminées.

Ensuite vient la phase des essais cliniques, sur les animaux puis sur les hommes. De nombreux tests de toxicité sont menés pour évaluer la tolérance et l’efficacité d’une molécule, puis pour la comparer à un autre traitement de référence pour une même pathologie. Cette phase est hautement et strictement encadrée ; concernant les essais cliniques sur les hommes, elle doit respecter la Loi Huriet.

Finalement, seules quelques molécules parviennent à valider toutes les étapes avant leur mise sur le marché sous forme de médicaments. L’obtention de l’Autorisation de Mise sur le Marché intervient suite à un processus administratif durant lequel les autorités sanitaires nationales et européennes valident le médicament, fixent son prix et son taux de remboursement par la sécurité sociale. Une fois que le feu vert est donné au laboratoire fabriquant, celui-ci peut commencer la production industrielle du médicament et le mettre à disposition des hôpitaux et des pharmacies pour qu’ils soient ensuite administrés aux patients.

Ce processus est très long, il peut durer jusqu’à 10 ou 15 ans et couter près d’un milliard de dollars pour un médicament. Biocellvia ambitionne de réduire ce temps et ces coûts en proposant une solution d’optimisation de la phase pré-clinique.

Découvrez et investissez dans Biocellvia sur Sowefund !