UNE SEMAINE, UNE IDÉE#14 : E-Scritorio

Réalisables ou non, bonnes ou mauvaises, les idées méritent tout de même que l’on prenne le temps d’en parler, afin de décider si oui ou non, « on tient quelque chose ». Chaque semaine, nous tourmentons une personne du bureau jusqu’à ce qu’elle nous expose ce qui lui trotte dans la tête. Aujourd’hui, Carmen nous annonce son idée !

Parfois farfelues mais aussi parfois ingénieuses, découvrez avec nous l’idée de la semaine.

COMMENT L’IDÉE A GERMÉ ?

Il n’est pas toujours évident pour les apprentis musiciens et les professeurs de musique de s’accoutumer d’un pupitre. Ce n’est agréable de voir ses partitions tomber en plein Boléro de Ravel, devant une salle comble, alors que l’on tentait de suivre la musique. Comment faire pour éviter ces moments gênants ? Découvrez vite E-Scritorio…

EURÊKA

E-scritorio est un nouveau pupitre révolutionnaire. On remplace la tête de ce pupitre par une tablette. Au lieu d’emporter toutes vos partitions avec vous lorsque vous vous produisez en spectacle, vous n’avez plus qu’à les télécharger directement via une « app store » dédiée aux partitions. La tablette sera également dotée d’une technologie de reconnaissance musicale. Une forme de « shazam » intelligent qui permettra aux musiciens en herbe de voir la partition défiler devant leurs yeux au fil de la musique, sans avoir à tourner les pages ou toucher l’écran.

Mais cela ne s’arrête pas là, ce pupitre connecté aura une multitude de fonctionnalités. On pourra modifier à volonté nos partitions. Il sera possible de faire des annotations ou de réécrire une partie du morceau. Les propriétaires de l’E-scritorio formeront une véritable communauté de mélomanes. Chacun pourra partager ses morceaux en ligne, via un site internet et une application. Ils pourront découvrir et s’inspirer de nouveaux morceaux, ou totalement réinventés.

Le pupitre connecté deviendra ensuite un véritable outil pédagogique au service des professeurs de musique. Ils pourront s’enregistrer jouer un morceau, que l’élève devra reproduire. Il s’entrainera jusqu’à ce que sa version ressemble à celle de son professeur. L’E-scritorio délivrera des conseils sous forme de message vocaux ou écrits, à l’apprenti Mozart pour parfaire sa technique et se rapprocher de la version qu’il cherche à reproduire. Ce pupitre permettra également de se filmer, de s’enregistrer. Les musiciens pourront également jouer ensemble à distance. Les meilleurs morceaux seront ensuite disponibles sur l’application.

 « C’EST UNE BONNE IDÉE MAIS… »

Jouer d’un instrument, c’est avant tout exprimer une émotion. Placer un écran devant des musiciens en communion avec leur instrument ne serait-il pas un frein à l’expression de l’authenticité de la musique ? Une application qui se substituerait au professeur de musique peut-elle empêcher une transmission d’une passion, d’un art, chargé d’émotion ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce concept ! Selon vous, E-Scritorio peut-il fonctionner ou doit-il rester dans la tête de Carmen ? Quelles seraient vos recommandations pour que cela fonctionne ?