UNE SEMAINE, UNE IDÉE#18 : WOTAH

Réalisables ou non, bonnes ou mauvaises, les idées méritent tout de même que l’on prenne le temps d’en parler, afin de décider si oui ou non, « on tient quelque chose ». Chaque semaine, nous tourmentons une personne du bureau jusqu’à ce qu’elle nous expose ce qui lui trotte dans la tête. Aujourd’hui, le thème était « L’été » et Carmen nous annonce son idée !

Parfois farfelues mais aussi parfois ingénieuses, découvrez avec nous l’idée de la semaine.

COMMENT L’IDÉE A GERMÉ ?

L’eau est la ressource la plus essentielle pour notre planète, pour notre santé et pour notre quotidien. Seulement, selon le moment et l’endroit, les eaux ne sont pas toujours « potables ».

EURÊKA

WOTAH est une bouteille intelligente qui détecte la présence de bactéries dans l’eau :

« Qui dit été dit vacances, qui dit vacances dit voyage, et qui dit voyage dit TURISTA. Rien de plus frustrant que de tomber malade juste parce que vous avez bu une gorgée d’eau impropre pour votre système digestif.

Wotah (water avec l’accent british) est une gourde intelligente qui capte la présence de bactéries dans l’eau que vous vous apprêtez à boire et vous informe grâce à un voyant lumineux. Rouge : attention ! si vous buvez, vous allez tomber malade. Vert : allez-y, c’est potable.

Vendu avec des pastilles purifiantes dont le dosage est adapté à la capacité volumétrique de la gourde. voyant bleu : les pastilles sont en train de faire effets, patientez un peu et buvez un coca sans glaçon.

Si jamais le mal est fait, vous pouvez appuyez sur un bouton et la gourde passe en mode « réhydratation idéale ». Pour se réhydrater, il est possible de se mettre au point des solutions faites maison à base d’un bon dosage de sucre et de sel. La gourde vous informe avec son voyant de la teneur idéale de sucre et de sel présente dans l’eau afin que votre réhydratation soit optimale (à condition de la remplir d’eau potable, ça va de soit).

Orange : solution pas assez dosée en sucre, Violet : solution pas assez dosée en sel, rose : solution optimale, buvez. »

« C’EST UNE BONNE IDÉE MAIS… »

L’utilité d’une telle bouteille est indéniable, la faisabilité est cependant beaucoup moins évidente. Le nombre de type d’agents infectieux et de bactéries pathogènes pouvant être présents dans l’eau se comptent par centaines. Réussir à miniaturiser un système capable de toutes les identifier serait un exploit non négligeable. De plus, la bouteille nécessiterait une source d’énergie, ce qui peut se révéler problématique dans les régions du globe où la bouteille serait la plus pertinente. Sans parler du coût unitaire d’un tel objet. Bref, il semblerait que purifier l’eau systématiquement reste encore la solution la plus pratique et économique.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

N’hésitez pas à nous donner votre avis sur ce concept ! Selon vous, Wotah peut-il fonctionner ou doit-il rester dans la tête de Carmen? Quelles seraient vos recommandations pour que cela fonctionne?

Vous préférez investir dans une vraie startup innovante? Rendez-vous sur Sowefund 🙂