Quand le crowdfunding finance la recherche et l’innovation

Le crowdfunding, financement participatif ou socio financement, l’un des nouveau moyen de financement efficace et responsable des projets scientifiques.

Le crowdfunding au service de la science

Le crowdfunding est probablement l’un des nouveaux moyens les plus efficace et responsable de financer les projets scientifiques. En effet, il permet à la fois aux projets de diversifier leur source de financement et de tester leurs idées et l’intérêt qu’elles suscitent auprès de la foule.

Avant le financement, le partage d’idées : le crowdsourcing

Dès les débuts de la biologie et de la science en général, les chercheurs se sont rendus compte qu’il allait leurs falloir des données, beaucoup de données. Comment comprendre l’écologie d’une plante si l’on n’a pas pu en observer suffisamment dans son milieu naturel ? Comment décrire le cycle de vie d’un animal s’il n’y a personne pour l’étudier ? Le temps d’un chercheur est limité, les techniciens de terrains coûtent cher, et très vite, les scientifiques ont compris qu’ils pouvaient utiliser les citoyens pour récupérer de l’information.

Entre la fin du 19ème siècle et le début du 20ème, de nombreux projets apparurent visant à faire participer les citoyens en leur faisant noter la présence et les trajectoires de migration d’oiseaux. Les programmes de ce genre se sont multipliés et ce, dans de nombreux domaines. Les chercheurs font aujourd’hui participer les citoyens pour compter des animaux dans leurs milieux naturels ou encore pour chercher des galaxies, des fossiles ou bien des molécules. Il y en a pour tous les goûts et le coup de main donné aux chercheurs est énorme. Foldit en est un exemple : c’est un jeu qui consiste à mettre les joueurs en concurrence pour faire gagner celui qui repliera le mieux des protéines et qui a permis de comprendre enfin la structure d’une protéine impliquée dans le virus du sida chez les primates. Alors que ce problème résistait aux chercheurs depuis 15 ans, des dizaines de milliers de joueurs n’ont pris que 10 jours pour le résoudre et cela a des applications très concrètes pour le milieu médical. D’autres applications de création de molécules ou encore d’alignement de séquences d’ADN existent également.

Crowdfunding : la foule finance la recherche et l’innovation

De la même manière, à l’heure où les citoyens sont de plus en plus connectés et les financements de plus en plus difficiles à obtenir, le financement participatif semble être une option intéressante dans le domaine de la science et particulièrement pour la recherche. Le nombre grandissant de projets scientifiques financés par des campagnes de crowdfunding le prouve.

De la même manière que pour le crowdsourcing, le crowdfunding via ses campagnes de promotion permet au citoyen de découvrir certains projets normalement réservés aux investisseurs privés et de pouvoir s’engager dans la science à une autre échelle.

Trois formes de crowdfunding se dégagent pour la science :

Le crowdfunding en don

La première forme promue par des plateformes telles que Davincicrowd repose sur le principe du don pour financer les projets.

Le crowdfunding reward based

La deuxième promue par des plateformes telles que Kickstarter (https://www.kickstarter.com/) repose sur le concept de récompense pour l’investissement. Cela peut être une marque de reconnaissance tel que son nom dans le projet, un cadeau comme un mug par exemple ou encore un produit des produits développés.

L’equity crowdfunding

Enfin, la troisième forme est celle que promeut Sowefund, il s’agit de l’equity crowdfunding. Cette dernière permet d’entrer au capital de l’entreprise qui travaille sur le projet en échange de sa participation.

Vous retrouverez notamment sur notre site l’entreprise « Biocellvia » qui a pour but d’accélérer la recherche en simplifiant les moyens d’analyse des molécules à destination des futurs médicaments.

Face au manque de financement chronique de la recherche, le crowdfunding apparait pour les scientifiques comme une nouvelle source de financement.