Education : 5 bonnes raisons d’investir dans ce secteur

Les 5 raisons d’investir sur le marché de l’éducation et de la EdTech

L’éducation est un sujet majeur de notre société et fait l’objet de nombreuses réformes en vue d’améliorer les performances des élèves et des jeunes diplômés français. Seulement, il s’agit d’un secteur qui opère encore timidement sa digitalisation et dont le besoin en innovation est important. Sowefund est convaincu que les EdTech, les start-up proposant de disrupter le système éducatif et de formation d’aujourd’hui, sont des entreprises d’avenir dans lesquels il est judicieux d’investir.

Les levées de fonds emblématiques clôturées ces dernières semaines (6 millions pour OpenClassroom, 10 millions pour Coorpacademy et 14 millions pour Digischool, toutes les trois françaises) augurent un fort développement de ce secteur. Voici 5 raisons pour lesquelles il est bon d’investir dans les EdTech et la e-éducation.

Les performances françaises en matière d’éducation nécessitent de grandes innovations

Le système éducatif français fait souvent l’objet de critiques à cause de sa complexité, des difficultés scolaires persistantes pour certains élèves et du renforcement des inégalités, malgré de grandes réformes déployées pour endiguer ces limites.

Tous les trois ans, le classement PISA fait état des performances des pays de l’OCDE en matière d’apprentissage à l’école. La France est dans la moyenne, mais ses résultats régressent concernant les élèves en difficulté. Une des raisons de cette moindre performance est la difficulté de réaliser un suivi personnalisé et en temps réel des élèves, afin de leur proposer des contenus spécialisés et adaptés à leurs difficultés. Très souvent, les difficultés importantes sont détectées tardivement et malgré les tentatives d’aide, le décrochage scolaire est récurrent.

Certaines start-up EdTech proposent de mettre au point des solutions de suivi plus adaptées, notamment dans des classes de plus en plus chargées. Elles vont d’ailleurs être plus facilement appliquées dans un système scolaire français qui entame sa réforme numérique.

La réforme de l’éducation nationale française est une opportunité pour les start-up françaises

Le système éducatif français entame sa réforme numérique dans les écoles, collèges et lycées. Cela suppose une refonte des formats d’enseignement et une adaptation des contenus pédagogiques dans un univers qui se digitalise fortement. Les initiatives d’e-éducation sont les bienvenues, à l’image de celle proposée par LoginChinese, actuellement ouvert à l’investissement sur Sowefund.

Cette start-up propose une solution de e-learning pour apprendre et enseigner le chinois. Grâce à une plateforme digitalisée et un algorithme développé en interne, la solution est capable de comprendre les difficultés des apprenants et d’avoir un suivi sur leur progression. Ces informations sont transférées aux professeurs, qui peuvent alors adapter leur contenu et leur rythme à leurs groupes d’élèves. Ce type d’innovation apporte une aide aux professeurs afin d’optimiser leur suivi et de se concentrer sur le contenu de leurs cours.

La formation professionnelle se transforme et se digitalise

D’ici à 2030, 60% des métiers qui recruteront n’existent pas encore aujourd’hui. Les futurs actifs devront s’adapter à un marché de l’emploi très mouvant, ce qui nécessitera des formations continues tout au long de leur carrière. Ce paramètre constitue une opportunité pour les EdTech qui proposent des offres de formations spécialisées et digitalisées, dans toutes les compétences (linguistiques, managériales, analytiques, …) via des MOOCs.

Les profils qui intéresseront les recruteurs seront polyvalents et experts dans plusieurs domaines. Ils devront également maitriser plusieurs langues étrangères. Un bon moyen d’acquérir de nouvelles compétences à un moindre coût est de se former en autonomie. Les MOOCs (Massive Open Online Classes, ou Formations en ligne ouvertes à tous) proposent des formations de qualité, via des vidéos, données par des professeurs d’universités prestigieuses, dans des domaines divers et variés. Les plateformes les plus connues sont Coursera et OpenClassroom. Elles rassemblent des millions d’inscrits car les cours ne nécessitent pas d’attester de prérequis ou d’un certain niveau, et ont un modèle économique profitable (via abonnements, certificats de réussite reconnus par les employeurs, etc.).

Ces nouvelles solutions sont particulièrement intéressantes dans la mesure où elles améliorent les compétences des apprenants, ce qui les rend plus employables. Dans le long terme, ce sont des outils intéressants pour lutter contre le chômage.

Une opportunité car le marché français et européen est encore à conquérir

Tandis qu’aux USA, les investissements dans les EdTech ont atteint le milliard de dollars en 2014, les investissements dans les start-up françaises du secteur de l’éducation sont encore loin de ces niveaux de financement. Pour cause, relativement peu d’acteurs se positionnent, même s’ils se développent rapidement. Les sociétés qui se crééent aujourd’hui représentent des opportunités intéressantes de remporter de larges parts de marché.

Selon le baromètre e-Learning en France réalisé par l’AFINEF (Association Française des Industriels du Numérique de l’Education et de la Formation), 90% des entreprises françaises envisagent de recourir à des solutions numériques pour former leurs employés. Une aubaine pour les start-up spécialisées.

Des modèles économiques duplicables

Les entreprises EdTech constatent que les besoins en terme d’éducation et de formation sont universels. Les problématiques rencontrées dans le système éducatif français sont similaires à ceux d’autres pays, et les entreprises du monde entier pensent recourir à des outils de formation digitalisés pour leurs employés. Le modèle économique des start-up qui se positionnent sur ce secteur est donc facilement exportable vers d’autres clients et d’autres pays, et nécessitent relativement peu d’adaptations par rapport à d’autres services (traduction, ajustement aux cahiers des charges locaux, …).

Par ailleurs, elles sont nombreuses à déjà proposer des contenus multilingues et des mises en relation entre les apprenants de différents pays pour mutualiser les connaissances et faciliter partager l’apprentissage.

Ce secteur intéresse de plus en plus les investisseurs professionnels, des fonds d’investissement spécialisés se constituent, à l’image de Learn Capital aux Etats Unis et prochainement EduCapital en France.

Vous aussi, participez à l’émergence d’un nouveau secteur très prometteur, et devenez actionnaire de start-up de la e-éducation. Sur Sowefund, nous vous proposons d’investir dès maintenant dans LoginChinese, la solution novatrice et intelligente d’apprentissage du chinois. Elle s’adresse à un très large public, aussi bien aux élèves de collèges et lycées, qu’aux étudiants de grandes écoles et universités et qu’aux employés d’entreprises internationales, ce qui en fera une start-up prochainement incontournable !

Découvrez Login Chinese

3 Commentaires liés: “Education : 5 bonnes raisons d’investir dans ce secteur

  1. Effectivement, le secteur de l’éducation est un secteur porté vers l’avenir. Surtout qu’à mon avis, durant le prochain quinquennat (quoique, vu les candidats qu’on a ..), l’éducation va être complètement revue. Parce que notre système ne fonctionne plus si efficacement que ça.

  2. Hector dit :

    Bonjour,

    Qui est l’auteur de ce super article ?

  3. Carmen, notre analyste-chargée d’affaires, qui vous remercie du compliment.

    Les commentaires sont fermés.