Les insectes sont-ils le futur de l’alimentation ?

Ce n’est pas demain la veille que les insectes remplaceront les bons petits plats dans nos assiettes… Pour autant, depuis quelques années, on remarque certaines tendances à ce sujet et il n’est pas impossible que ces bestioles rentrent dans certains menus.

Pourquoi consommer des insectes ?

En Europe, la consommation d’insectes en laisse sceptique plus d’un alors que dans le reste du monde 2,5 milliards d’êtres humains en consomment déjà. Il faut savoir qu’en plus d’être goûtus, les insectes sont bons pour l’environnement, l’économie et aussi pour notre santé !

En effet, ils sont riches en protéines, en oméga 3, en oméga 6, en vitamine B1, B2 et B12, en minéraux, en fer et en calcium.

En effet, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) vante le rôle des insectes dans la lutte contre la faim dans le monde : riches en protéines et pauvres en graisses, les insectes semblent être LA solution à notre problème.

La start-up Jimini’s créée en 2012 a bien compris que ce secteur était prometteur, elle s’est lancée en proposant à la place des apéritifs, souvent très riches, des criquets et des vers assaisonnés. Jimini’s s’est par la suite développée et propose aujourd’hui une gamme de produits plus large avec des insectes comestibles nature à cuisiner, ou encore des barres à en-cas à base de farine de grillon.

Mais avant de consommer directement et crument les insectes, la production et la consommation d’insectes peuvent d’abord être une solution à l’agriculture. 

Les insectes : une solution pour l’environnement

Sur le plan écologique et environnemental, l’élevage industriel d’insectes comestibles a également de nombreux avantages. Ces petites bêtes sont peu gourmandes en nourriture et en eau. De ce fait, elles rejettent très peu de pollution de gaz à effet de serre.

L’impact environnemental produit est donc très réduit en comparaison d’un élevage traditionnel. De plus, 80% de l’insecte est comestible contre 55% du poulet ou 40% du porc et du bœuf. La population mondiale devrait atteindre les 8,5 milliards d’individus d’ici à 2030, manger des insectes pourrait alors devenir une solution, voire une nécessité.

Un nouveau domaine agro-industriel

Premièrement, il existe plus d’un million d’espèces d’insectes différentes. Des recherches sont en cours sur l’élevage d’insectes et leur teneur en protéines. Il y a encore quelques années il fallait trouver des solutions pour mécaniser la production et la transformation en farine. La réglementation européenne est encore inexistante sur les conditions d’élevage et d’abattage des insectes, ou encore sur les risques de toxicité.

Une start-up prometteuse s’est lancée dans ce secteur : Entomo Farm. Il s’agit d’un producteur de matières premières naturelles issues de l’insecte, via des procédés éco-industriels qui permettent l’élevage des insectes avec un minimum de ressources.

Leur projet consiste à fédérer des agriculteurs au sein d’une coopérative de production. De cette manière, Entomo Farm fournit les outils et conseils techniques aux agriculteurs et se charge de la transformation des insectes en farine protéique, huile et amendements organiques (engrais).

L’insecte est donc sublimé en 3 produits naturels, pour répondre aux besoins de la filière agro-alimentaire :

– La farine d’insectes : pour remplacer par exemple les farines de poissons, dont les élevages sont surexploités à 90%, et ainsi nourrir le bétail ou l’homme.

– L’huile d’insectes : huile 100% naturelle, adaptée pour des usages alimentaires et cosmétiques.

– Les engrais d’insectes : engrais entièrement bios pour l’usage domestique, en intérieur ou en jardin.

L’élevage d’insectes dispose donc d’un avantage écologique incomparable : un impact sur le réchauffement climatique moindre, une énergie déployée plus faible et l’utilisation d’un espace de production plus petit.

Entomo Farm est une start-up tournée vers l’avenir qui promet un grand succès, comme nous l’a prouvé sa première levée de fonds en 2016 ! Elle est actuellement en cours de financement pour une deuxième levée de fonds sur Sowefund, n’hésitez pas à aller soutenir leur projet ambitieux et prometteur.

Investir dans la start-up Entomo Farm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *