Entrepreneurs

Sowefund rencontre les Audacieuses

Cette semaine, l’équipe Sowefund s’est rendue dans un lieu prestigieux, le bâtiment de BNP Paribas rue Bergère à Paris, afin de passer une soirée unique aux cotés des Audacieuses ! En effet, ce 16 Mai 2017, avait lieu une conférence exceptionnelle placée sous le signe de l’Audace afin de rencontrer des entrepreneures du changement. Au cours de cette 3ème édition du programme d’accompagnement Les Audacieuses, Sowefund a eu le plaisir de découvrir 7 lauréates proposant chacune un projet humain et plein d’avenir.

Qu’est-ce qu’une Audacieuse ?

Aujourd’hui, les inégalités hommes-femmes persistent même dans le domaine des startups. En 2016, seulement 3 entreprises sur 10 ont été créées par des femmes. Le concours Les Audacieuses a donc pour objectif de favoriser à la fois l’émergence d’entrepreneurs sociaux mais également d’aider des femmes talentueuses à s’émanciper et à réussir leur startup. Cet appel à projet d’entreprenariat social pour les femmes a permis à nos 7 finalistes d’être hébergées à la Ruche et accompagnées par La Social Factory (incubateur de start-ups sociales). Au cours de cette soirée, les candidates nous ont offert des programmes surprenant par leurs côtés humain et innovant. Etre audacieuse, c’est être à la fois entrepreneur et moderne.

Quels projets audacieux ?

7 startups extrêmement différentes ont pitché afin de convaincre leur audience. Les Fleurs d’Ici a été la première à se présenter. Cette idée a pris forme suite à un constat alarmant : aujourd’hui, 85% des fleurs que l’on trouve en France viennent de l’étranger, où elles sont produites, puis transportées dans des conditions sociales et environnementales qui laissent à désirer. Cette entreprise est une coopérative de producteurs horticoles d’Ile de France qui propose des fleurs locales et de saison aux particuliers et aux entreprises. En réduisant le circuit de distribution, Les Fleurs d’Ici ont un triple rôle : elles offrent des fleurs plus fraiches à un prix plus juste, protègent l’environnement et sauvegardent les emplois en France.

Nous avons découvert ensuite La Fabrique Nomade, qui agit pour la valorisation et l’insertion professionnelle des artisans migrants en proposant des parcours d’accompagnement leur permettant de mettre en avant leurs compétences artistiques et manuelles.

Saviez-vous que Steve Jobs et Bill Gates sont atteints du syndrome d’Asperger ? Etre différent peut également être synonyme de réussite et c’est cette valeur que défend Asper’team. Son objectif est donc de faciliter l’insertion professionnelle et le maintien durable des personnes atteintes d’autisme par le biais de solutions digitales.

La startup Graapz, quant à elle lutte contre le gaspillage alimentaire en mettant en relation des personnes souhaitant accéder à des fruits et légumes à bas couts et des membres actifs récoltant les invendus chez des commerçants partenaires.

Peligourmet est le fruit d’un pari ambitieux : assurer le co-voiturage de produits locaux afin de permettre aux petits producteurs régionaux de trouver des débouchés en ville et aux citadins d’accéder à leurs produits (une très bonne nouvelle pour les gourmands !).

Game of Good associe virtuel et prise de conscience, notamment en créant des expériences de réalité virtuelle sur des grands sujets de société (vivre le parcours rempli de danger d’un migrant par exemple…) afin de sensibiliser le public à ces thèmes.

L’éducation a également fait partie des pitchs : Thot est une école de français pour les réfugiés et permet aux migrants de bénéficier d’une formation diplômante et d’excellence en français.

Cette belle soirée s’est clôturée par la remise de 3 prix : Thot a remporté l’Office Franco-Québecois pour la jeunesse, Peligourmet a gagné le prix de BNP Paribas et Asper’team a reçu le prix Fondation d’entreprise KPMG France.  Nous souhaitons à chacune de ces startups de continuer sur leur belle lancée !

TOP 5 des films à voir absolument lorsqu’on est entrepreneur

Aujourd’hui c’est le lancement du Festival de Cannes qui a lieu du 17 mai au 28 mai 2017, l’occasion parfaite de lister les films qui peuvent être inspirants pour les entrepreneurs !

Inspiration, échec, patience et persévérance, réussite… Tous ces films retracent les stades par lesquels passent les entrepreneurs.

  • Le casse du siècle (The Big Short) de Adam McKay

le casse du siècle

Wall Street en 2005, quelques années avant la crise des subprimes. Quatre outsiders profitent de l’aveuglement généralisé des grosses banques, des médias et du gouvernement pour anticiper l’explosion de la bulle financière et ainsi mettre au point le casse du siècle. Ces personnages visionnaires vont parier contre les banques et tenter de rafler la mise.

Ce film est tiré d’une histoire vraie, il reflète bien ce que l’on peut obtenir d’une véritable prise de risques et cela fait bien penser au quotidien de entrepreneurs.

  • Le loup de Wall Street de Martin Scorsese

loupwallstreet

Source : http://www.slate.fr/story/82171/loup-wall-street-realite-fiction

Ce film est une critique du monde de la finance, les traits y sont exagérés sous leur face la plus sombre. L’histoire porte sur un jeune homme immoral et épris de pouvoir qui se retrouve à la tête d’une puissante entreprise à Wall Street. Son réalisateur Martin Scorsese effectue une prise de conscience, et pour tout entrepreneur, ce film donne à réfléchir.

  • Aviator de Martin Scorsese

aviator

 

L’histoire sur vingt ans du réalisateur et entrepreneur de génie : Howard Hughes, qui révolutionne le monde de l’aviation. A force de côtoyer l’univers aérien, il finit par n’accepter aucun autre avis que le sien. Ce film montre l’ascension, suivi de la chute, jusqu’à la rédemption, de ce leader de l’industrie aéronautique. Une belle leçon d’humilité pour tout entrepreneur.

  • La vie est belle (It’s a Wonderful Life) de Frank Capra 

la vie est belle

Une petite entreprise qui coule petit à petit par faute de moyens financiers et faute de prêteur sur qui compter. Le film décrit l’histoire d’un homme qui grâce à une rencontre va pouvoir de remonter la pente. La morale de ce film est qu’il faut savoir s’entourer de personnes qui vous accompagneront dans toutes les épreuves. Une des missions principales pour un entrepreneur, n’est-ce-pas ?

  • Made In France, l’année où j’ai vécu 100% français de Benjamin Carle

made in france

Et pour terminer ce top : un documentaire. Il retrace l’année ou Benjamin Carle, journaliste, a pris la décision de n’acheter que des produits français. Rapidement, il va se heurter aux limites de ce mode de consommation. Pour tout entrepreneur, ce documentaire ouvre les yeux sur la difficulté du 100% Made In France.

Salariés, entreprises et entrepreneurs : les mesures d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a fait de l’entrepreneuriat un des principaux axes de son programme destiné à renouveler l’économie. Il a intégré plusieurs mesures à son programme concernant les salariés, les entreprises et aussi les entrepreneurs.

Il espère s’inscrire en rupture avec les politiques du quinquennat 2012-2017.

Il souhaite recréer une mobilité économique et sociale par le numérique, la recherche et l’innovation, le travail et l’entrepreneuriat.

Les mesures pour les salariés

Emmanuel Macron a affirmé à plusieurs reprises qu’il souhaitait modifier rapidement le code du travail et aller plus loin que la loi Travail portée par Myriam El Khomri en 2016.

La loi ne fixera plus que les grands principes. En effet, la durée légale du travail, la protection syndicale, le salaire minimum ou encore la lutte contre la discrimination seraient des règles de base absolument intangibles.

Depuis la loi Travail, seule la question du temps de travail est concernée par cette inversion de la hiérarchie des normes. La conclusion d’accords majoritaires d’entreprise permet une organisation spécifique. Le projet d’Emmanuel Macron est d’étendre cette possibilité à d’autres thématiques comme le salaire ou les conditions de travail.

Pour Emmanuel Macron, les indemnités aux prud’hommes sont l’un des blocages du marché du travail. Ministre, il avait tenté de mettre en place un système d’encadrement de ces indemnités perçues par les salariés en cas de licenciement abusif.

Emmanuel Macron espère instaurer un barème précis du montant des indemnités avec un plancher et un plafond pour les licenciements sans cause réelle et sérieuse. L’ensemble prendrait en compte l’ancienneté du salarié.

Il souhaite que toutes les entreprises puissent recourir à la DUP, quelle que soit leur taille, au nom d’un « dialogue social plus efficace ».

Les mesures pour les entrepreneurs

Deux mesures permettraient d’accélérer les créations d’entreprises. La première, celle de l’ouverture des droits à l’assurance-chômage aux salariés démissionnaires. Cela leur apporterait une sécurité pouvant leur donner le temps de créer leur entreprise. La seconde est d’ouvrir le droit à l’assurance-chômage à tous ; artisans, commerçants indépendants, entrepreneurs, professions libérales et agriculteurs. Ce qui devrait permettre à l’entrepreneuriat et au travail indépendant d’être plus attractif.

Emmanuel Macron souhaite également mettre en place une autre mesure phare pour les indépendants. Il s’agit de la suppression du RSI (Régime social des indépendants). Il souhaite adosser le RSI au régime général, en d’autres mots supprimer la caisse qui gère actuellement le RSI et créer un guichet dédié aux indépendants au sein du régime général.

Il a également annoncé une baisse des charges pesant sur les indépendants ainsi que le relèvement des plafonds pour pouvoir bénéficier du régime fiscal de la microentreprise. Cette mesure a pour but de renforcer l’attractivité de l’entrepreneuriat et de faciliter la création d’entreprises.

Le Chef d’État fraîchement élu compte également supprimer les normes liées à la transposition en droit national de directives européennes. Cela aboutit à une « surtransposition« , qui alourdit et complexifie le corpus législatif.

Il souhaite élargir la règle selon laquelle une norme est supprimée lorsqu’une nouvelle voit le jour aux textes fiscaux, sociaux ou touchant au droit du travail. Inspirée du principe anglo-saxon du « One in, one out« , mise en place en sous le quinquennat de François Hollande. Mais elle ne concernait que la réglementation issue de l’activité réglementaire du gouvernement et pas les lois. Les textes relatifs au droit social ne sont pas non plus concernés. Emmanuel Macron entend changer et élargir ce périmètre.

Comme pour le chantier du droit du travail, Emmanuel Macron souhaite, procéder par ordonnance. Un projet de loi d’habilitation spécifique à ces mesures devrait donc être présenté aux députés fin mai ou début juin, assure le nouveau Président de la République.

Baisse de l’IS et suppression du RSI

Le Président a aussi promis une stabilité fiscale : aucun impôt ne serait modifié plus d’une seule fois durant le quinquennat. Il entend transformer le CICE (crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) en allègement de charges pérenne pour toutes les entreprises. Il souhaite aussi réformer l’impôt sur les sociétés et le ramener à 25% tout en maintenant le taux réduit de 15% pour les PME.

Les entrepreneurs de renom présents sur le parcours 2 du Fundtruck

Pour cette deuxième journée du Fundtruck, nous avons la chance de recevoir deux entrepreneurs à succès qui conseilleront les candidats d’une étape à l’autre afin d’améliorer leur pitch pour convaincre les investisseurs et les jurys
Aujourd’hui nous recevons donc Agathe Molinar fondatrice de Lemon Curve et Alix de Sagazan fondatrice de AB Tasty. Découvrez leur parcours ! (suite…)