Blog officiel de Sowefund - Plateforme d'investissement dans l'innovation

Nicholas de Roüalle, CEO et confondateur de Manners

Nicholas de Roüalle, CEO et confondateur de Manners

 

Cet été sur notre blog nous avons décidé de lancer une nouvelle série, article après article nous allons présenter ou représenter les entrepreneurs aux startups innovantes présentes sur Sowefund. Aujourd’hui pour commencer nous allons vous présenter Nicholas de Roüalle, le cofondateur de Manners. A travers trois questions nous lui avons demandé de nous parler de son bagage universitaire et professionnel, de ses motivations à créer son entreprise et finalement d’une réussite professionnelle marquante.

Avant de créer Manners, Nicholas de Roüalle s’était déjà essayé à l’aventure de l’entreprenariat lors de son Master. Cette première startup n’a pas aboutie, le projet ayant été miné par une mauvaise identification des problèmes et des incompatibilités dans l’équipe.

Suite à cette expérience et à deux stages, chez Marketshot et chez Zodiac, le futur cofondateur de Manners est devenu Freelance.  C’est en partie par ce choix professionnel ainsi que par ses missions passées en tant qu’intérimaire pendant ses études qu’il a pu identifier une problématique de ce marché spécifique qu’est celui du travail temporaire ; le manque de connexion entre l’offre des agences d’intérim et les besoins des travailleurs.

C’est ce manque de cohérence entre l’offre et la demande qui l’a poussé à faire ses missions en tant qu’autoentrepreneur ; ce qui lui a permis de s’apercevoir que les entreprises aussi trouvaient ce modèle avantageux.

Afin de simplifier la vie de professionnels dans la même situation que lui il prit alors la décision de fonder Manners et de démocratiser ce modèle arrangeant tant les autoentrepreneurs que les entreprises les embauchant.

La réussite dont il a choisi de nous parler est d’ailleurs en rapport avec Manners, en effet, à ce jour plus de 10.000 personnes se sont inscrites au service de son entreprise sur sa plateforme, et ce simplement grâce à du bouche à oreille.

Découvrez le projet Manners