Dans un monde où les smartphones sont devenus indispensables dans notre quotidien, nos modes de consommation ont évolué et nos outils de communication se sont adaptés, tout comme nos contenus audios. 

Aujourd’hui près d’un français sur 10 écoute des podcasts et plus de 100 millions de podcasts sont écoutés chaque mois en France.

Avec des chiffres en pleine explosion depuis sa création en 2002, le podcast devient désormais un mode de diffusion connu qui va au fur et à mesure de son évolution prendre une part majeure dans le paysage médiatique et chez les auditeurs.

De la radio aux podcasts

La radio est historiquement un média majeur utilisé pour informer, divertir et éduquer.

En 2012, il s’agissait d’ailleurs du média le plus écouté dans le monde.  

Pour revenir à ses origines, la première télégraphie sans fil a été créée en 1899 par Guglielmo Marconi. Il s’agissait d’une télégraphie sans fil (T.S.F) qui émettait du morse par ondes hertziennes. C’est en 1907 que la T.S.F se transforme en radio lorsqu’elle émet et diffuse pour la première fois de la parole et de la musique. C’est ce qu’on va appeler “la radiodiffusion”.

Il faudra néanmoins attendre les années 1920 et 1930 pour voir les premières stations de radio grand public apparaître.

L’utilisation de la radio va au fur et à mesure du temps s’individualiser avec l’arrivée des transistors en 1954. Invention créée par 3 américains en 1947, le transistor, également connu sous le nom de poste radio, va permettre un nouveau tournant dans l’histoire de la radio. En effet, ce dernier est plus facile à produire et est accessible à tous.

L’évolution de la radio n’a cessé d’augmenter durant les années 1980 et 1990 pour ensuite connaître l’arrivée des podcasts et des radios internet dans les années 2000, d’après l’institut Médiamétrie, la radio telle qu’on l’a connue a, entre 2019 et 2020, enregistré une baisse de 1,9 million d’auditeurs. Un phénomène qui s’explique notamment par un changement de mode de consommation de la part des Français qui, de plus en plus, se mettent désormais à privilégier les podcasts. Il s’agit d’un véritable basculement économique et créatif, puisque le podcast s’impose depuis quelques années comme le nouvel eldorado de l’audio.

Le succès des podcasts natifs

Un podcast est la diffusion de fichiers audio créés pour le web, et est apparu en France pour la toute première fois en 2002 sur Arte Radio.

Il s’agissait d’un projet porté par Silvain Gire et Christophe Rault, les deux cofondateurs d’Arte radio, qui souhaitaient construire des épisodes adaptés au web et qui pourraient traiter de sujets sociétaux, politiques, etc. différemment. En bref, ils voulaient un média aussi intimiste que décalé. 

C’est ainsi que Arte est devenu le précurseur des podcasts en France et est même une source d’inspiration pour de nombreux podcasteurs. 

Le podcast reste pendant de nombreuses années un média intimiste avant d’attirer l’attention des radios institutionnelles telle que Radio France. En effet en 2010, la radio va à son tour se tourner vers les podcasts et permettre à ses auditeurs d’écouter et de ré-écouter ses émissions de radio. 

Après quelques années où le marché du podcast n’évolue pas, l’écoute des podcasts prend un tournant en 2016 marqué par la présence d’un intérêt plus grand de la part du public. Toutes les grandes radios telles que RTL ou encore Europe 1 se mettent alors à adopter les podcasts natifs et les podcasts de rattrapage. 

Ce développement est aussi marqué par le fait que l’essentiel des écoutes se fait sur un smartphone. On compte presque 1 français sur 10 qui en écoute.

Le podcast natif, à la différence de la radio de rattrapage aussi connu sous le nom de replay,  correspond à des contenus audio produits pour être diffusés par des outils de lecture de podcasts, sans passer par une diffusion en radio.

De nombreux podcasts natifs  se sont ainsi développés ces dernières années et plus particulièrement aux Etats-Unis. 

C’est depuis 2016, après son arrivée en France, que le podcast natif prend son essor. Il devient d’ailleurs aujourd’hui une pratique culturelle à part entière. 

D’après une étude réalisée par Havas Paris et CSA, leur écoute toucherait un tiers des Français, de 18 à 64 ans. On remarque d’ailleurs que le nombre d’écoute de podcast natif augmente fortement avec 33% des français qui en écoutent en 2021 face à 23% en 2019. Selon une autre étude réalisée par Havas Paris et CSA, environ 80% des interrogées déclarent que ces podcasts font partie de leur quotidien, contre 74% en 2020.

Entre 2016 et 2017 apparaissent donc naturellement les studios de podcast avec notamment Binge Audio, ce qui va multiplier les contenus de podcasts. Des émissions telles que Les couilles sur la table et À bientôt de te revoir deviendront des émissions culte grâce à leurs dizaines de milliers d’écoutes mensuelles.

Binge Audio : la marque-média de référence 

Créée en 2016, Binge Audio a su s’imposer sur le marché des podcasts natifs et est devenue une marque-média de référence. C’est en attirant un public jeune et actif que la société est devenue au fil des années le leader du marché. Elle compte aujourd’hui plus de 4 M€ de CA avec plus de 650 000 auditeurs chaque mois.

Binge Audio offre des podcasts croisant différents formats : des documentaires menés comme des quêtes personnelles, des histoires vraies scénarisées comme des séries ou encore des entretiens drôles et rythmés. Cette diversité de contenus permet d’immerger le public, de l’émouvoir et de le fidéliser au fil des écoutes. 

Fort de son succès depuis sa création, on peut retrouver 4 de leurs podcasts dans le top 20 du classement de référence du secteur ACPM et 97% des auditeurs recommandent Binge Audio à leurs proches.

Le média déploie une stratégie d’acquisition d’audience proactive par des actions marketing. Pour cela, Binge Audio crée des contenus originaux tels que des vidéos, des stories, etc… dans le but de se faire remarquer mais aussi d’amplifier la diffusion de leurs contenus sur les réseaux sociaux et sur Youtube.

Levée de fonds sur Sowefund

Aujourd’hui Binge Audio est à la recherche de 500 000 euros en capital.

40% de cette levée de fonds sera utilisée dans l’investissement de leurs programmes, encore 40% pour l’investissement en marketing et communication et 20% pour renforcer l’équipe.

Binge Audio vise ensuite pour 2024 2 millions d’auditeurs, soit 3 fois plus que le nombre actuel, ainsi que 10 millions d’écoutes par mois soit 5 fois plus que le chiffre rapporté pour 2021. Cet objectif pourra être réalisé notamment grâce à une augmentation du nombre d’épisodes écoutés en moyenne par mois par auditeur qui correspond à 3 en 2021 et donc à 5 en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *