Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les LEDs (Light Emitting Diode)  ne sont pas si récentes. C’est en 1927 que le russe Oleg Lossev dépose un brevet pour une innovation reposant sur l’électroluminescence.  Cependant, ce n’est qu’en 1962 que l’américain Nick Holonyack Jr. parvient à créer les premières LEDs à spectre visible et utilisables. Enfin, il faut attendre les années 1990 pour que les LEDs finissent par se développer suite à la découverte de la diode bleue par trois professeurs japonais : Akasaki, Amano et Nakamura. Du fait de leur efficience, les lampes LEDs ont été massivement adoptées partout dans le monde, mais alors comment expliquer ce grand succès ?

LES AVANTAGES DES LEDS

Si les LEDs ont très largement remplacé les ampoules traditionnelles, c’est parce qu’elles présentent de nombreux avantages. Leur premier point fort est sans conteste leur efficacité énergétique, en effet les LEDs permettent de faire de grandes économies d’énergie. Une ampoule LED de 800 lumens consomme entre 9 et 12 W. En comparaison, une ampoule incandescente équivalente consomme 60 W. Mais ce qui fait aussi la force des éclairages LEDs c’est leur durée de vie. Les éclairages LEDs peuvent être utilisés jusqu’à 40 000 heures. Alors que les lampes à incandescence offrent en moyenne 1000 heures d’utilisation. Cette différence de longévité vient du fait que les LEDs résistent mieux aux successions d’allumages et d’extinctions. 

Les LEDs offrent aussi une qualité d’éclairage non négligeable.  En plus d’être très légères, elles sont également plus résistantes et chauffent très peu. C’est un avantage conséquent pour la sécurité des bâtiments.

LES TENDANCES ACTUELLES DU MARCHÉ DES LEDS

Il n’y a pas si longtemps le géant de l’éclairage OSRAM a ouvert une nouvelle usine de production de LEDs en Malaisie.  Cela illustre bien une tendance propre à l’industrie des luminaires : l’ouverture d’usines en Asie afin de réduire les coûts de production. Mais au-delà de ces délocalisations, les constructeurs asiatiques et surtout Chinois ont détrôné les traditionnelles entreprises de luminaires. Les fabricants centenaires comme Siemens ou General Electric ont perdu de nombreuses parts de marché au profit des firmes asiatiques.  Aujourd’hui, le marché des LEDs représente 55 milliards d’euros avec une croissance de plus de 10% par an. 

Les firmes asiatiques produisent et importent massivement. Cette tendance du marché a contribué à diviser par 15 le prix des LEDs. Depuis 2010 dans l’hexagone, la production totale de luminaires et d’appareils d’éclairage a été divisée par deux. Ainsi jusqu’à récemment, la France importait des LEDs bon marché d’Asie comme de nombreux pays occidentaux.

QUID DES CONSÉQUENCES ÉCOLOGIQUES ET SOCIALES DE CE MODÈLE ÉCONOMIQUE ?

Les luminaires importés d’Asie présentent certes un avantage lié à leur coût. Cependant, l’augmentation des exportations à destination de l’Occident entraîne de graves conséquences écologiques et sociales. 

Les exportations impliquent des transports de longue distance qui sont en grande partie responsables de l’augmentation de la pollution atmosphérique. Les transports en général représentent 25% des émissions de gaz à effet de serre.  France Nature Environnement estime qu’un cargo de marchandises pollue autant aux particules fines que 50 millions de véhicules réunis ! L’impact des échanges commerciaux avec l’Asie sur la pollution de l’air est donc non négligeable.

Le libre échange et le commerce international entraînent aussi de graves pollutions maritimes. En effet, l’utilisation de cargos pour les importations induit d’importantes dégradations de l’environnement marin. C’est notamment le cas lorsque les cargos pratiquent le dégazage. Des métaux lourds se retrouvent ainsi dispersés dans l’océan menaçant des écosystèmes entiers.

Enfin, plus concrètement, l’utilisation de LEDs de piètre qualité a un impact négatif sur l’environnement. Les LEDs bon marché ont une durée de vie moins importante et ne constituent donc pas des produits durables et écologiques. 

Le modèle de production des LEDs en Asie a aussi des conséquences désastreuses d’un point de vue social. En Chine, dans le secteur textile par exemple, un ouvrier gagne en moyenne 26 € par jour. Les ouvriers travaillent souvent entre 10 et 12 heures par jour et aucun contrôle médical n’est effectué. La production de LEDs implique en plus la manipulation de substances chimiques comme le gallium ou l’indium. Malheureusement, les travailleurs asiatiques ne sont que rarement protégés dans les usines.

Le marché des LEDs est un exemple typique de production mondialisée. Ce type de schéma de production a beaucoup d’inconvénients pour nos économies locales, notamment sur l’emploi et la croissance des PME nationales à cause des délocalisations. Enfin, les conséquences environnementales impliquées par cette situation sont déplorables.

NLX, UNE PÉPITE FRANÇAISE DANS LE PAYSAGE MONDIALISÉ DES LEDS !

NLX est une entreprise française spécialisée dans les LEDs qui a su se positionner comme leader sur le marché grâce à des innovations majeures. Le fort potentiel d’innovation de NLX n’est pourtant pas son seul point fort ! 

En effet, les produits proposés par l’entreprise sont fabriqués en France. La chaîne de production est basée dans le Centre Val-de-Loire. Les matériaux utilisés par la firme proviennent de circuits courts ce qui limite les transports. Il est désormais essentiel de réduire les émissions de CO2 au strict minimum. Les LEDs NLX sont donc fiables, durables et responsables contrairement à de nombreux concurrents. NLX fait marcher l’économie française avec un impact moindre sur l’environnement et en favorisant l’emploi local ! L’entreprise constitue ainsi un exemple parfait des alternatives existantes à la production mondialisée et non durable des LEDs.

UNE INNOVATION QUI BOULEVERSE LE MARCHÉ

Les LEDs offrent des opportunités multiples aux industriels français pour se différencier des grossistes basés en Asie. Adapter les LEDs à des marchés de niches ou développer des nouvelles technologies de contrôle, les occasions pour les fabricants français de briller sont multiples. NLX fait partie de cette nouvelle génération de PME françaises qui réinventent les LEDs grâce à une R&D poussée. 

Les éclairages proposés par NLX bousculent le marché grâce à des solutions qui s’appliquent à des marchés de niches. Aujourd’hui l’entreprise propose TWEENER, une solution innovante d’éclairage pour les courts de tennis. Cette solution d’éclairage est très peu coûteuse et plus esthétique que les éclairages classiques reposant sur des mâts. Enfin, ce système LED consomme très peu d’énergie et permet de faire des économies de 50% par rapport aux éclairages classiques avec en plus une installation très pratique.

Grâce à ses dispositifs innovants et adaptables à de nombreux contextes NLX est aussi parvenue à diversifier ses champs d’activité. La société s’illustre aussi dans l’éclairage architectural comme à l’Institut du Monde Arabe. L’entreprise NLX a également conçu des éclairages pour le stockage de vins avec de grandes maisons comme Veuve Cliquot, Ruinart ou Pommery. L’utilisation de LEDs innovantes permet en effet d’éviter l’altération des vins par la lumière ! Mais l’utilisation des LEDs est loin d’être limitée uniquement au sport et la conservation de vins. NLX travaille en ce moment même sur le développement de son offre PHOLIA. Il s’agit d’une solution de destruction des pathogènes des végétaux par la lumière. Cette innovation permettra ainsi de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires dans les cultures. 

Les innovations de NLX rencontrent un grand succès. TWEENER est par exemple présent dans plus de 13 pays dans le monde et plus de 300 courts de Tennis. La société a déjà remporté des prix de l’innovation comme le Innovation Challenge organisé par la Tennis Industry Association à Charleston, aux États-Unis. NLX lève aujourd’hui 1 million d’€ sur Sowefund dont 70% serviront au déploiement à l’international de TWEENER et 30% à se concentrer sur la R&D de PHOLIA. Alors n’attendez plus pour prendre part à l’aventure NLX !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *