La série de la rentrée sur les leçons de l’été : Repérer les risques (1/5)

L’été 2016 a été particulièrement difficile pour les start-up. Save, Take Eat Easy et ChicTypes, trois start-up emblématiques, ont amorcé une procédure de redressement judiciaire. Pourtant, ces trois entreprises avaient une activité dynamique et croissante. L’annonce de leurs difficultés et de leur entrée en procédure est une occasion de tirer des enseignements sur ces échecs et réfléchir sur les moyens de les éviter au maximum. 

Une étude réalisée par le fonds de venture capital CB Insights a révélé le top 20 des raisons qui expliquent pourquoi beaucoup de start-up échouent. Parmi ces 20 raisons, les plus fréquentes sont : une mauvaise appréhension du marché, et donc le développement d’un produit qui ne répond à aucun besoin, le manque d’argent et une cohésion insuffisante de l’équipe dirigeante. A eux seuls, ces trois motifs sont présents dans 94% des échecs !

Analyser son marché

Un mauvais ciblage du marché est fatal pour les entreprises naissantes. Avoir une idée intéressante ne suffit pas, il faut être en mesure de la vendre. De nombreux entrepreneurs ont de très bonnes idées, utiles, mais qui peinent à rencontrer leur public. La clientèle cible n’est pas prête de payer ou ne perçoit pas encore l’intérêt d’une telle invention. Ne pas juger l’état du marché actuel est également risqué pour un entrepreneur. Se positionner sur un marché mature suppose de se confronter à des entreprises déjà présentes et avancées, qui peuvent adopter des stratégies agressives pour conserver leurs parts de marché

Fonder une équipe complémentaire

La cohésion de l’équipe dirigeante est essentielle à la croissance de l’activité. Si les fondateurs ne sont pas capables de travailler en équipe, ne parviennent pas à communiquer leurs idées, remarques et critiques, ils s’exposent à des malentendus et des situations conflictuelles destructrices. Par ailleurs, la complémentarité des profils de cette équipe est essentielle. Elle est valable tant d’un point de vue des personnalités que des expériences et compétences. En effet, plus les points de vue peuvent être diversifiés, mieux seront appréhendés tous les aspects de l’activité de la start-up. Si les dirigeants dépendent trop d’avis et de compétences externes, ils risquent d’être rapidement limités et ne pourront pas assumer seuls leur développement.

Avoir les fonds nécessaires

Enfin le manque de liquidité est une problématique commune à toutes les start-up en phase de création et d’amorçage. Sans ressources financières, les entrepreneurs peinent à mettre en application toutes leurs idées. Beaucoup d’aides sont déployées pour aider les start-up françaises à surmonter les pénuries financières, telles que les subventions, les prix et récompenses, les crédit d’impôt pour la Recherche et le Développement, les apports non dilutifs, etc. Mais quoi qu’il en soit, boucler une levée de fonds est un passage nécessaire pour beaucoup de start-up, afin de lancer leur développement industriel et commercial. Il s’agit d’un exercice difficile est stressant, pas toujours concluant et pouvant tuer une bonne idée dans l’œuf.

 

Toutefois, si le manque d’argent est dévastateur …  en avoir trop l’est tout autant. Nos explications dans notre prochain article.