Application de la loi Labbé : une bonne nouvelle pour les biostimulants (et la planète !)

C’est officiel, depuis le 1e janvier 2017, l’utilisation des pesticides et engrais chimiques est largement limitée en France, dans le cadre d’application des lois Labbé, votée en 2014, et de la Transition Energétique. La France s’engage dans un grand plan de protection de l’environnement en rendant progressivement interdite l’utilisation de produits chimiques dans l’agriculture, les espaces verts et les jardins privés. Pour remplacer ces produits nocifs, des alternatives sérieuses se présentent comme celles des biostimulants. 

Application de la loi Labbé : quelles mesures ?

Les mesures concernent à la fois les acteurs publics et privés. Depuis le début de cette année, l’Etat, les collectivités et les établissements publics n’ont plus le droit d’utiliser des engrais et pesticides chimiques dans la gestion et l’entretien des espaces verts publics, forêts et promenades accessibles au public. Les institutions publiques sont engagées dans un plan Zero Phyto, qui les place en donneurs d’exemple pour la société, afin de responsabiliser chacun contre la pollution chimique des espaces verts.

Par ailleurs, la vente publique de ce type de produits est également devenue interdite pour le grand public. Afin de se fournir en produits phytosanitaires, les particuliers devront s’adresser à des vendeurs spécialisés et être conseillés sur la toxicité de ces produits et l’existence d’alternatives possibles, moins nocives et plus respectueuses de l’environnement.

Enfin, dès le 1e janvier 2019, les produits phytosanitaires seront interdis à la vente pour usage non professionnel, en dehors des produits de biocontrôle à « faibles risques » environnementaux et ceux déjà autorisés en agriculture biologique.

Les biostimulants : la solution alternative

L’interdiction progressive de ces produits est incontestablement une bonne nouvelle, tant pour la santé des agriculteurs, du personnel d’entretien des espaces verts, des animaux et in fine de tous les concitoyens et consommateurs français. Seulement la question de la protection des cultures et de leur rendement nécessite de trouver des produits alternatifs permettant de protéger les exploitations de maladies et parasites. En effet, la France est un pays très dépendant des produits phytosanitaires chimiques pour l’entretien de ses cultures. Notre pays est le deuxième producteur et le premier consommateur européen de produits phytosanitaires.

Les produits naturels, tels que les biostimulants, sont une solution alternative au remplacement nécessaire de ces produits chimiques. Les biostimulants sont des produits naturels destinés à favoriser les défenses naturelles et des plantes et des animaux, afin de développer leur croissance en bonne santé. Ainsi, ils résistent mieux aux aléas extérieurs, aux maladies et aux attaques de parasites, sans produit chimique. Le bénéfice va bien au delà, puisque la suppression des intrants chimiques nocifs permet de limiter l’usure et l’appauvrissement des sols et la détérioration de tout l’écosystème environnant. Dans le long terme, ces facteurs permettent d’assurer, voire d’améliorer, l’autonomie, la productivité et le rendement des cultures.

Si la France est championne en production de produits agricoles chimiques, elle est aussi, et heureusement, terre de petites entreprises très innovantes et proactives en terme de biostimulation et de transition écologique. La start-up Axioma, aujourd’hui ouverte à l’investissement sur Sowefund, est l’une d’entre elles. Portée par un entrepreneur passionné et conscient des enjeux environnementaux que suppose la gestion des espaces verts et des exploitations agricoles, cette start-up a mis au point des complexes de biostimulation novateurs et efficaces. Depuis sa création, les personnes ayant testés les produits Axioma sont convaincues par les effets observés sur les plantes, mais également sur leur santé physique et financière.

Les produits de biostimulation font actuellement l’objet d’une réglementation et d’une homologation afin de certifier leur production et faciliter leur commercialisation. Les initiatives entreprises par la France et plus largement l’Union Européenne sont une bonne nouvelle pour l’environnement, accompagnées par des entreprises désireuses d’apporter des solutions respectueuses et de qualité.

Prenez part vous aussi à cette dynamique environnementale et consciente, en investissant dans Axioma !

Investir dans Axioma