Le E-sport et le crowdfunding, faits pour s’entendre ?

Le crowdfunding et Sowefund aiment l’innovation et les secteurs en développement. Or ces temps-ci, l’e-sport, encore méconnu du grand public fait beaucoup parler de lui. L’e-sport pourrait bien bénéficier du crowdfunding pour aider à encourager son développement.

Qu’est-ce que l’e-sport pour quelqu’un découvrant ce milieu ?

L’e-sport, terme anglais pour définir le sport électronique, correspond à une compétition sur des jeux vidéo. Développé en Corée du Sud, l’e-sport permet à des joueurs de s’affronter dans le cadre de compétitions pour se départager des sommes de plus en plus importantes. En bref, le même fonctionnement que dans tout sport grand public sauf qu’ici les sportifs sont devant leur ordinateur. En ce moment, les jeux les plus en vogue dans l’Esport sont Dota 2, League Of Legends et Starcraft II et le nombre de joueurs ne fait qu’augmenter. Des compétitions mondiales sont même organisées (ESWC et WCG) pour déterminer qui sera le joueur ou l’équipe championne du monde de sa discipline.

En France, l’e-sport est déjà bien lancé. Les « Barcraft », lieux de rencontre entre joueurs pour regarder des compétitions ou jouer se multiplient dans toutes les villes de France (Paris, Lille, Montpellier, Lyon,…) Des sociétés comme Alt Tab Production, spécialisées dans l’événementiel et dans les commentaires de matches génèrent déjà près d’un million d’euros de chiffre d’affaires. Par ailleurs, Le Zénith de Paris a récemment accueilli les All Star de League of Legends inspiré par les All Star de la NBA. Les équipes se sont affrontées pour se départager les 50 000$ mis en jeu. Les deux événements versions de l’évènement All Star ont vocation à offrir un show avec les meilleurs joueurs de la discipline, à ceci près que l’édition numérique des All Stars de League Of Legends avait à l’inverse de celle de la NBA  un réel enjeu de compétition.

Quel lien entre le crowdfunding et l’e-sport ?

L’e-sport, qui génère pourtant déjà un chiffre d’affaires important, a parfois besoin de sa communauté pour financer ou pour faire augmenter les sommes à gagner lors des événements. La société française Alt Tab Production qui avait déjà organisé deux éditions de leur tournoi « Iron Squid » d’abord au Grand Rex et ensuite au Palais des Congrès, récidive et organise « Nation Wars » Pour cette édition, les deux entrepreneurs qui sont derrière cette structure, Pomf (Alexandre Noci) et Thud (Hadrien Noci) voient grand grâce au crowdfunding.

Nation Wars, le tournoi par équipe sur StarCraft II dont les finales auront lieu le 26/07 au Trianon de Paris

Cette compétition sur StarCraft II permet aux joueurs pourtant habitués au un contre un de représenter leur pays par équipe de trois. Ce concept surfe sur la vague de la coupe du monde et de l’engouement qu’apporte une équipe nationale. Après plusieurs mois de compétition en ligne, le temps des phases finales en hors ligne (les joueurs sont tous présents physiquement au même endroit) est arrivé. Cependant la particularité de ce tournoi est qu’il a été entièrement financé par le crowdfunding. En effet, 145 000€ étaient nécessaires pour financer cet événement sur KissKissBankBank. Alt Tab Production a décidé de faire confiance à sa communauté et de faire appel au crowdfunding. Cela a été un succès puisque 165 690€ ont été collectés grâce à la campagne .

Le crowdfunding reward a permis aux « backers » du projet d’obtenir leur place pour l’événement ainsi que certains avantages en fonction de la somme donnée. Les personnes souhaitant aider le projet mais ne pouvant pas assister à l’événement ont également pu donner de l’argent contre du contenu (bande son de l’événement, contenu en jeu, vidéos, participation à un concours, …). Les fans du jeu qui ont la chance d’avoir obtenu leur place pourront venir soutenir leur équipe nationale ou leurs joueurs préférés ce samedi 26 juillet au Trianon, salle mythique de Paris. La France sera représentée et essaiera de remporter le titre de meilleur nation sur StarCraft II.

Iron Squid II au Palais des Congrès de Paris

En plus de ce tournoi à initiative purement française, un tournoi sur DotA, The International 4, a réuni 8 million d’euros à faire gagner aux équipes grâce à la participation de la communauté du jeu. Celle-ci a apporté sa pierre à l’édifice, désormais garantie d’un tournoi encore plus spectaculaire.

 

À côté du financement pour un seul événement, on pourrait envisager à l’avenir que des sociétés dans le secteur de l’e-sport se lancent dans le crowdfunding equity pour pouvoir développer leur activité. Au vu de la progression que ce secteur connaît, nul doute qu’il trouvera ses investisseurs.