Finance responsable : vers un nouveau modèle d’investissement ?

La finance responsable ajoute les principes de développement durable aux fondamentaux classiques nécessaires à l’obtention de fonds. Il s’agit d’une incitation aux investisseurs à prendre en compte des critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance dans leurs choix d’investissement.

La finance responsable est plus sélective en termes de critères de choix d’investissement

L’investissement socialement responsable dit ISR est une forme de placement qui finance les entreprises en prenant en compte des critères liés à l’environnement, au social et à la gouvernance, en complément des critères financiers classiques. Concrètement, plus une entreprise a de bonnes pratiques en matière de développement durable et de progrès social, plus elle sera privilégiée comparativement à d’autres entreprises moins vertueuses.

L’idée que sous-tend ce choix (cela reste quand même de l’investissement, pas de la philanthropie) est que le développement durable est plus rentable à moyen et long terme pour une entreprise que des objectifs court termistes. Ainsi par exemple, si l’attention portée aux salariés et à leurs conditions de travail peut paraître onéreuse et ralentissant le développement de l’entreprise, cela devient rapidement rentable en termes d’implication au travail, de diminution du turn over ou d’absentéisme réduit.

Le label ISR : la garantie d’un investissement responsable

Même les plus réticents à l’ISR pressentent bien qu’une entreprise avec une mauvaise gouvernance, un mauvais climat social, des conflits avec ses parties prenantes (fournisseurs, clients,..) sur des questions d’environnement, a des facteurs de « risques », qui entravent son développement et peuvent handicaper ses résultats. Soutenu par les pouvoirs publics, le Label ISR créé par Novethic est attribué aux entreprises adhérentes aux principes pour l’investissement. Ce label permet aux épargnants d’investir en toute sérénité dans des entreprises qui ont des pratiques plus responsables et des modèles économiques plus résistants face à la crise écologique.

Ce type d’investissement a connu entre 2014 et 2015 un bond de 29% passant ainsi de 578 à 746 milliards d ‘euros rien qu’en France. Alors, une tendance à suivre ou une lame de fond ?

Attention : Ne pas confondre ISR et finance solidaire

La finance solidaire consiste quant à elle à investir avec des porteurs de projets à forte utilité sociale ou environnementale. Elle est donc liée au projet de l’entreprise, et non à ses pratiques.

 Retrouvez tous nos projets en financement sur www.sowefund.com