Capital-Risque: le crowdfunding, futur acteur majeur?

Financer sa croissance est le principal challenge lorsqu’on se lance dans le monde entrepreneurial. En France, les capitaux qui sont mis à disposition sont rares alors que le nombre d’entreprises créées explose. L’offre ne rencontre donc pas la demande ce qui donne naissance à un marché pour le moins déséquilibré. L’investissement dans le capital-risque, indispensable pour le développement d’une jeune startup, constitue donc l’épreuve ultime pour chaque entrepreneur.

Objectif : il faut accroître les investissements dans le capital-risque en France pour relancer la croissance

Avec 911 millions d’euros investis en 2013, le capital-risque reprend des couleurs. Mais la France doit encore mieux faire pour accroître sa compétitivité au niveau mondial. Un constat partagé par une étude d’ISAI (fonds d’entrepreneurs sur Internet) qui considère l’écosystème de l’Hexagone comme « très franco-français, avec des investisseurs locaux qui ont des moyens limités ». Pour exemple, le départ de startups Françaises vers des fonds étrangers. Blablacar, startup spécialisée dans le covoiturage, a levé 100 millions d’euros principalement auprès de deux fonds américains: Index Ventures et Accel Partners.

Un financement bancaire ultra-compétitif ainsi qu’une frilosité des grands groupes et des Business Angels quant à investir dans les startups laissent donc une place à prendre pour le crowdfunding.

Crowdfunding, au cœur de l’innovation

Au delà de certains fonds et quelques grands groupes Français qui osent investir, il existe l’equity crowdfunding, une alternative indéniable en terme de capital-risque. Le concept, qui connaît un succès considérable, permet aux Français d’investir dans des startups innovantes et dynamiques. Cependant, il doit encore faire ses preuves pour être ancré comme un mode de financement indispensable pour les entrepreneurs.

Les startups ne sont pas les seules à y trouver un intérêt, bien au contraire. Via ce processus, l’investisseur se retrouve au centre du financement des idées entrepreneuriales. En deux mots, l’equity crowdfunding, c’est s’engager et participer: S‘engager auprès de startups françaises d’avenir tout en bénéficiant d’un retour sur investissement si succès il y a et participer au regain de forme de l’entrepreneuriat Français. Enfin, la dimension du risque est bien évidemment à prendre en compte. Qui investit risque et inversement.

Sowefund, qui souhaite devenir un acteur majeur de ce nouveau mode de financement, se tient prêt à vous donner l’opportunité d’apporter votre « pièce » à l’édifice. Et ceci dans un futur proche.

L’équipe Sowefund