start-up

Emmanuel Macron à Viva Technology : de grands projets pour la Tech en France

La semaine dernière avait lieu la seconde et très attendue édition du salon VivaTechnology. Durant trois jours, le Parc des Expositions, porte de Versailles à Paris, a accueilli start-up (près de 5000 !) et grands groupes, donnant alors un aperçu de ce qui nous attend demain. Le Président Emmanuel Macron lui-même n’a pu rater cette opportunité et était présent, ce jeudi 15 juin, pour explorer le futur le temps d’une journée. Sowefund a eu la chance de garer son Fundtruck et poser ses valises à cet évènement avant-gardiste, clôturant alors en beauté une semaine riche en surprises et en rencontres. (suite…)

Emmanuel Macron compte faire de la France une « start-up nation »

Il y a quelques jours, Emmanuel Macron a été élu Président de la République. Pour le nouveau Chef d’État, la France doit devenir en 5 ans la nation des start-ups.

C’est ce qu’il avait réexprimé le 13 avril dernier, devant de nombreux startuppers et investisseurs lors du sommet des start-ups organisé par Challenges.

Voici ce à quoi les start-ups françaises doivent s’attendre.

Emmanuel Macron a avant tout tenu à saluer l’esprit start-up français. Avec le recul, il semble que cela ait joué en sa faveur lors des élections.

Pour lui, l’esprit start-up c’est le courage d’aller vers des plaines inexplorées, c’est l’audace, l’agilité presque animale qui incite à se relever, à faire pivoter un modèle d’affaires, à réinventer son projet initial. Il souligne aussi les effets positifs de la French Tech.

Le nouveau président a annoncé plusieurs mesures pour qu’en 5 ans la France devienne la nation des start-ups.

Les mesures à mettre en place pour que la France devienne une start-up nation

  • Aller plus loin dans la simplification et l’accès aux aides existantes, comme le crédit impôt recherche, le crédit impôt innovation ou le crédit jeune entreprise innovante.
  • Mettre en place une administration au service des innovateurs. Emmanuel Macron souhaite dès les premières semaines procéder par ordonnance, et donc très vite effectuer un changement profond de l’administration. Cette volonté passe par deux mesures : pour toute nouvelle règle dans le code on en supprime une récente, et le droit à l’erreur quand l’administration contrôle la première fois elle ne sanctionne pas.
  • Supprimer le RSI et simplifier le Code du travail, et ce en renvoyant davantage aux accords majoritaires d’entreprise et aux accords majoritaires de la branche
  • Aller plus loin pour accompagner les entrepreneurs dans leur croissance et dans le financement de cette croissance. Le nouveau président souhaite simplifier le compte entrepreneur investisseur, et réformer l’impôt sur la fortune en mettant en place une fiscalité plus simple sur le capital avec un prélèvement forfaitaire unique de 30% social inclus, ce qui va permettre de réattirer des capitaux venant de l’étranger.
  • Favoriser les nouveaux profils de start-ups avec plus de femmes.
  • Passer d’une économie de rattrapage à une économie de la compétence, de l’innovation et de la transformation, où l’on donne des chances à chacun et où les mérites et talents peuvent se révéler quelque soit l’endroit d’où l’on vient.
  • Réussir à imposer cette culture, à la transformer et à la démultiplier au niveau européen. Pour défendre nos intérêts, la valorisation de nos données sur le plan européen il faut faire valoir nos préférences collectives européennes. Faire en sorte que si nous décidons de créer une start-up en France, nous puissions avoir accès à 27 pays sans avoir à se battre avec 27 réglementations différentes.
  • Avoir un vrai fonds de capital-risque européen. Pour passer à l’échelle il est indispensable de développer le capital-risque, qui est encore trop étroit en France et en Europe.

Start-ups responsables

Pour Emmanuel Macron la profession politique ne doit pas être une formation réglementée. Il s’agit d’une mission et non pas d’une profession, chacun doit être responsable.

Et pour cela il faut :

  • Permette aux jeunes et moins jeunes de s’identifier à des figures de réussite. Pour lui les start-ups peuvent être une école pour la France, elles sont le modèle du développement économique et de l’épanouissement au travail.
  • Irriguer la vie économique. Selon lui les start-ups ont un rôle pour éduquer, utiliser le numérique davantage à l’école et développer des formations.

Le nouveau Président de la République sait que ce changement réussira avec un état d’esprit collectif, une transformation en profondeur de notre société, de nos économies et de nos mentalités. Être une start-up nation dès demain est tout à fait possible pour la France.

La vente privée : Un marché en forte croissance

La vente privée généraliste est rentrée dans les habitudes des Français et connaît une forte croissance ces dernières années. On observe aussi que ce secteur d’activité s’étend de plus en plus sur de nouveaux secteurs (bricolage, beauté, puériculture, sport etc.) avec des sites internet aux offres simples et qualitatives.

Le principe de la vente privée est de mettre en ligne chaque jour ou chaque semaine de nouvelles offres de ventes, en quantités limitées et pour une durée limitée. Le caractère privé de ces ventes implique que pour avoir accès aux différentes offres, les intéressés doivent nécessairement s’inscrire.

En France on peut voir de nombreux secteurs émerger dans le domaine de la vente privée, et aujourd’hui on retrouve des gammes de produits très variés, à des prix attractifs.

On remarque que les sites de vente privée se veulent de plus en plus spécialisés dans un secteur en particulier, afin de proposer des offres dédiées à des recherches et envies précises.

  • Le secteur de la beauté 

Le site internet Beauté Privée créé il y a 10 ans est aujourd’hui le leader des ventes privées de cosmétiques et de soins avec un chiffre d’affaire de 26 millions d’euros sur le dernier exercice. La plateforme a connu +46% de croissance en 2016, elle est le premier pure player beauté français.

Elle possède plus de 3 millions d’inscrits qui bénéficient chaque semaine d’une sélection de marques de beauté, soins en instituts et spas ou séjours bien-être dans des lieux prestigieux.

Début 2017, Beauté Privée a été rachetée par Showroomprivé. En effet, le-déstockeur de mode s’est offert la société pour accélérer dans le domaine des cosmétiques.

Pour plus d’information sur le rachat de Beauté Privé : http://bit.ly/2lQDTwI

  • Le secteur de la puériculture

La plateforme spécialisée dans ce domaine est Bébéboutik. Celle-ci a été créée il y a 5 ans, suite à un constat : la puériculture est un univers qui coûte cher, chaque achat représente donc un réel investissement. Leur chiffre d’affaires en 2015 était de plus de 6 millions d’euros, la société a connu une forte augmentation de 64,36% entre 2014 et 2015.

L’entreprise s’associe donc régulièrement avec des grandes marques du secteur (Béaba, Pampers, Sophie La Girafe, etc) pour proposer des offres promotionnelles éphémères.

  • Le secteur du sport

Suite à de nombreuses études, on peut remarquer que le marché du sport est en pleine croissance. PrivateSportShop est une entreprise créée en 2011 qui s’est spécialisée dans la vente privée d’articles de sport. En 2015 la société a réalisé un chiffre d’affaires de 42,5 millions d’euros, elle s’est alors imposée dans le Top 5 des meilleures start-ups françaises de moins de 8 ans. L’organisation possède plus de 4 millions de membres et plus de 2500 ventes réalisées chaque année.

Sur leur plateforme on peut retrouver des vêtements, du matériel, pour différents types de sport (chasse, pêche, équitation, ski, running) et également des offres sur la nutrition adaptée aux sportifs.

  • Le secteur du bricolage

La société Brico Privé créée en 2012 a réalisé un chiffre d’affaires de 55 millions en 2015, elle regroupe plus de 3 millions de membres. Elle est aujourd’hui le leader européen de vente privée pour le bricolage.

La plateforme propose chaque jour 7 à 8 ventes de produits de bricolage, de jardinage et d’aménagement de maison à un prix réduit en moyenne 50% moins cher que dans les circuits traditionnels.

  • Le secteur de l’animalerie

Créée en 2015 la start-up Mon Animal Privé est le premier site de ventes privées de produits et services dédiés aux chiens et aux chats. Leur concept est né suite à un constat : presqu’un foyer sur deux possède un chien ou un chat et la plupart des achats de nourritures et accessoires se fait en grande distribution et en jardinerie. L’offre proposée y est très peu attractive, mal présentée et sans conseil.

Le marché de l’animalerie représente plus de 4 milliards d’euros, et seulement 7% passent par internet.

Le concept de Mon Animal Privé est de proposer différents produits de fin de séries de marques à leurs membres, les ventes sont limitées dans le temps (en moyenne 12 jours), et les produits ont des remises de 20% à 80% par rapport aux prix en magasin.

Si vous souhaitez prendre part au marché porteur de la vente privée, venez découvrir ce projet innovant en cours de financement sur Sowefund. Elle pourrait tout comme beauté privé être rachetée par un géant de ce marché, intéressé par des acteurs spécialistes de secteurs de niche !

Investir dans la start-up Mon Animal Privé

Protection des données : les changements prévus par la législation européenne pour 2018

Le 14 avril 2016, les institutions de l’Union Européenne ont adopté le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), visant à protéger les données personnelles des citoyens et leur vie privée. Ce nouveau texte vient compléter la Directive déjà existante depuis 1995, mais qui nécessitait une adaptation aux nouveaux usages numériques. L’avènement de la digitalisation des services publics et privés, du Cloud Computing, du Big Data pose la question de la localisation, de la sécurisation et du transfert des données des utilisateurs ; ces données sont devenues massives en quelques années et leur gestion pose un nombre croissant de questions. Cette réglementation entrera en vigueur au mois de mai 2018, ce qui pose d’ores et déjà un certain nombre de problématiques aux entreprises, devant se préparer dès à présent. (suite…)

Corporate Venture : les chiffres de 2016 en France

Le Corporate Venture français retrouve une dynamique incontestable ces dernières années. Les grands groupes s’étaient détournés des start-up suite à l’éclatement de la bulle internet au début des années 2000, échaudés par les nombreuses pertes engendrées à ce moment et l’incertitude qui a plané sur les marchés financiers et l’économie en général ces deux dernières décennies. Mais depuis quelques années, l’implication des grands groupes auprès des start-up redémarre. Les chiffres de l’année 2016 en attestent. (suite…)

4 tendances start-up à suivre en 2017

Cette année, la compétition sera rude. Trouvez votre marché de niche et gardez-le.

L’année de 2016 a marqué un tournant pour l’investissement dans les start-up françaises du fait de changements dans certains gros pays (Brexit au Royaume-Unis, Trump aux Etats-Unis, pré-campagnes électorales dans différents pays européens, incertitude fiscale, etc). On est donc en droit de se demander ce qu’il va se passer en 2017.

De part notre expérience de créateurs, de conseillers et surtout d’investisseurs, voici ce que 2017 nous inspire chez Sowefund. (suite…)