Les objets connectés, qu’est-ce que c’est ? Ce sont des objets ayant la particularité d’être connectés entre eux, par Wi-fi, Bluetooth ou tout autre système de communication permettant d’échanger des informations. Ce sont donc des objets innovants, répondant souvent à des problématiques actuelles. Cela peut aller du simple divertissement, au suivi de l’activité physique en passant par la simplification de tâches quotidiennes.

Ces dernières années, les objets connectés sont de plus en plus nombreux et les personnes sont de plus en plus désireuses d’en acquérir. De plus, de nouveaux produits sont maintenant disponibles pour un nouveau public : les personnes âgées.

LES OBJETS CONNECTÉS, UN MARCHÉ EN PLEIN ESSOR

De plus en plus d’objets connectés émergent et sont créés pour faciliter la vie des personnes. 98% des Français déclarent en avoir déjà entendu parler et 40% en possèdent un en 2019. (Source : Enov). Ce marché représente plus d’1 milliard d’euros et ne cesse d’augmenter au fil des années. En effet, les consommateurs sont toujours plus désireux d’acquérir de tels appareillages. Mais, pourquoi il y a-t-il un tel engouement autour ces objets ?

La réponse est simple : parce qu’ils peuvent faciliter la vie au quotidien. Prenons par exemple la montre connectée, objet connecté qui a fait parler de lui ces dernières années. Ses utilisateurs vantent la praticité de pouvoir lire ses messages en un coup d’œil ou d’accéder à des données rapidement sans avoir à sortir son téléphone de sa poche. C’est donc tout d’abord leur côté pratique qui séduit le public. De plus, au-delà du côté gadget, ces objets intelligents délivrent les bonnes informations au bon moment. Ils permettent donc de faciliter les échanges entre les personnes.

De nos jours, 9,4 milliards d’objets connectés existent, mais tout le monde n’a pas le même accès à ces objets empreints de technologie.

UNE FRACTURE NUMÉRIQUE IMPORTANTE CHEZ LES SENIORS

En France, peu de seniors détiennent encore à ce jour un smartphone, une tablette ou un ordinateur, et encore moins un objet connecté. Ils n’ont pas forcément grandi avec ces technologies  et leur utilisation n’est pas quelque chose d’inné.

Les objets connectés peuvent donc parfois leur sembler inaccessibles. Leur forme peut sembler trop technique et leur utilisation n’est ni adaptée ni simplifiée pour eux. Une étude du CSA, réalisée pour l’association Les Petits Frères des Pauvres en 2019, révèle que plus d’un quart des plus de 60 n’utilise jamais internet. Ce chiffre monte à 59% pour les personnes âgées de plus de 85 ans.

La fracture numérique est un véritable handicap pour les séniors, qui ne cesse de grandir au fil des années. Or, selon une étude de l’Université de Chapel Hill aux États-Unis, avoir des liens sociaux est primordial pour conserver une bonne santé mentale ainsi que physique. L’enjeu de les initier aux technologies et aux objets connectés est donc encore plus grand que le côté pratique et divertissement. En effet, cela permet de les aider à garder une bonne santé.

UNE CRISE SANITAIRE QUI RENFORCE L’ILLECTRONISME ET LA RUPTURE AVEC LES OBJETS CONNECTES

Une autre étude menée en 2017 par l’association Les Petits Frères Des Pauvres montre que près de 300 000 seniors sont en isolement social. Cela signifie qu’ils ne rencontrent jamais d’autres personnes et n’ont donc quasiment pas de relations sociales. 300 000 personnes, c’est l’équivalent de la ville de Nantes !

Avec la crise sanitaire liée au Covid-19 et plus particulièrement les confinements, les séniors se sont retrouvés encore plus isolés et les liens sociaux ont été radicalement réduits. En effet, le nombre de personnes en mort sociale est passé à 650 000 en juin 2020, toujours selon la même association. Un chiffre très élevé, qui montre la nécessité de trouver des solutions technologiques abordables et accessibles pour ces personnes.

Dans le contexte actuel, le besoin d’avoir de la technologie se fait donc encore plus ressentir. Cela permettrait aux seniors d’entretenir des liens sociaux avec leur famille ou leurs amis, de se divertir autrement que par la télévision ou la radio par exemple. Ils auraient ainsi la sensation d’être moins isolés.

Différents dispositifs sont mis en place pour aider à réduire cette fracture numérique et donc cet isolement social. Ceux-ci se traduisent par des objets connectés innovants, simplifiés et adaptés spécialement pour eux.

LE COUSSIN VIKTOR, UN PRODUIT INNOVANT QUI RÉPOND AUX PROBLÉMATIQUES ACTUELLES

Face à ce constat alarmant et à une expérience personnelle, Alain Tixier a décidé de fonder Fingertips. L’entreprise propose des solutions innovantes pour améliorer et faciliter le quotidien des personnes âgées ou en situation de handicap.

Fingertips a donc développé Viktor, un objet connecté qui prend la forme d’un objet du quotidien : le coussin. Cela permet au senior de se l’approprier facilement et ainsi, ne pas être déstabilisé. C’est une innovation inclusive, destinée aux personnes âgées, mais également aux personnes en situation de handicap ou confrontées à une perte d’autonomie importante. Ce coussin connecté permet d’accéder à de multiples services en ligne. Par exemple, ils peuvent regarder des photographies envoyées par la famille, avoir des rappels pour les prochains rendez-vous programmés, faire des appels en visioconférence…

Celui-ci est moelleux, lavable et facile d’utilisation grâce aux touches larges. De plus, l’ensemble des équipements proposés par ce coussin sont facilement installables. Il suffit d’avoir une connexion internet dans le foyer et un abonnement fourni en option.

Viktor agit donc comme une interface avec le monde extérieur. Il permet d’entretenir des relations sociales et de créer des liens plus forts entre les séniors et sa famille. C’est un vecteur de socialisation original et unique.

FOCUS SUR FINGERTIPS

Au-delà d’un produit innovant répondant aux problématiques actuelles, Fingertips est une entreprise engagée. En effet, la production du coussin Viktor est localisée et humaniste. Fingertips a fait le choix d’utiliser des matières durables et responsables. De plus, les produits sont fabriqués dans des ESAT (Établissements et Services d’Aide au Travail). Ces établissements œuvrent pour l’insertion ou la réinsertion des personnes en situation de handicap.

Fingertips lève aujourd’hui des fonds pour renforcer son développement commercial, continuer la production de son produit et le déployer à l’international. La startup souhaite réunir un montant d’un million d’euros sur notre plateforme de financement participatif.

Ces fonds serviront, dès 2021, à développer 3 axes de développement commerciaux. Pour cela, plusieurs directeurs commerciaux, commerciaux et assistants commerciaux seront embauchés. De plus, la communication et le marketing vont être accélérés et améliorés. Plusieurs campagnes de publicité et la participation à divers salons sont prévues. Suite à cette levée de fonds, Fingertips ambitionne d’atteindre la rentabilité en 2022. L’entreprise souhaite réaliser un chiffre d’affaires de 3,2 millions d’euros, qui correspond à la vente de plus de 3 000 coussins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *