TOUT D’ABORD, POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER À CEUX QUI NE VOUS CONNAISSENT PAS ? QUI SE CACHE DERRIÈRE FUTURA GAÏA ?

Pascal Thomas, ingénieur et passionné de technologies depuis toujours. J’ai commencé à développer en 1978 et j’en ai fait mon métier au moins pendant mes premières années. Mais la technologie doit toujours servir un but et apporter aux humains des gains mesurables. Depuis lors, mon but est d’utiliser la technologie pour améliorer des services ou des processus. C’est ce que nous faisons avec Futura Gaïa.

NAPOLÉON HILL DISAIT, “TOUTES LES RÉALISATIONS, TOUTES LES RICHESSES ACQUISES ONT DÉBUTÉ AVEC UNE IDÉE”. ET VOUS, COMMENT VOUS EST VENUE L’IDÉE DE FUTURA GAÏA ?

Une fraise en janvier à Montréal.

Lors d’une discussion et surtout une dégustation avec Amélie, ma fille, qui faisait de la recherche pour une startup Canadienne de biostimulation. Dans le cadre de ses recherches elle faisait pousser des plants de fraise pour vérifier que les bactéries avaient une action positive sur les plants.

Cette simple fraise, bien rouge, gouteuse et ferme nous a démontré qu’il était possible de faire autrement. Par ailleurs, mon père, Ingénieur Agronome et exploitant agricole, a développé une maladie de Parkinson en raison des produits phytosanitaires. Éliminer ces produits est pour nous une obligation, tout en sachant que ce sera très difficile pour une agriculture traditionnelle.

Think different !

À QUOI RESSEMBLE UNE JOURNÉE DANS VOTRE PEAU ?

Géographiquement elle se partage entre le site de R&D agro à Rodilhan et la ferme de Tarascon, séparés par une trentaine de km. Elle commence vers 8h30 avec un mix de levée de fonds et de finance, puis la technologie ou l’agronomie et se termine tard le soir. Il est certain que la levée de fonds prend une place prépondérante et occupe plus de 50% du temps.

QU’EST CE QUI VOUS A POUSSÉ À CHOISIR LA VOIE DE L’ENTREPRENEURIAT ?

De tout temps j’ai eu des idées. La différence entre une idée et un projet c’est la mise en œuvre. Prendre les choses en main, faire avancer une idée, cela passe souvent par choisir d’y aller. C’est ce qui nous a motivé et poussé à franchir le cap.

QUEL(S) CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À UN FUTUR ENTREPRENEUR ?

Ne pas trop réfléchir avant de commencer, il faut faire puis gérer, se préparer à la pression du quotidien et pour autant être capable de préparer le futur. Savoir gérer le temps court et le temps long.

POURQUOI AVOIR CHOISI L’INVESTISSEMENT PARTICIPATIF POUR DÉVELOPPER FUTURA GAÏA ?

Notre projet vise à améliorer la façon de produire les aliments que nous consommons. Nous sommes tous acteurs de ces changements, quoi de plus normal que d’y associer les principaux protagonistes, les acheteurs. De plus en plus de services ou produits font appel aux consommateurs sans pour autant leur donner la possibilité de peser sur les axes stratégiques, le financement participatif est un moyen d’aller plus loin dans les engagements des consommateurs pour faire évoluer les pratiques.

QUELS SONT VOS PROCHAINS DÉFIS/VOEUX POUR CES PROCHAINES ANNÉES ?

Le développement de Futura Gaïa pas uniquement en France, mais aussi à l’étranger.

POUR FINIR, QUELLE EST VOTRE PHILOSOPHIE DE VIE EN 3 MOTS ?

Rêver, faire, assumer (ses choix).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *