Être une femme … en 1981 Michel Sardou parlait d’étrange drame, en 2018 on parle startups utiles, à l’heure où l’écosystème est en pleine croissance et où technologie et innovation riment avec féminisme.
A l’occasion de la journée internationale pour le droit des femmes, retour sur 3 jeunes pousses entièrement dédiées aux femmes, qui nous ont marqué et qui ont fait l’actualité de ces derniers mois.  

FEMPO, LA CULOTTE QU’ON PREND PLAISIR À PORTER TOUS LES MOIS

Encore tabou pour de nombreuses personnes (chez les hommes, mais aussi chez certaines femmes …), la question du cycle menstruelle des femmes reste un sujet qui fait parfois débat. Conséquences des tampons sur la santé, écologie des produits, remboursement des produits hygiéniques, taxation sur les produits de première nécessité … Les sujets ne manquent pas de faire l’actualité !

Souvent insatisfaites de leurs protections hygiéniques et préoccupées par l’impact sur leur santé et sur l’écologie, les femmes sont aujourd’hui à la recherche de produits leurs garantissant confort et éco-responsabilité.
C’est fortes de ce constat que Fanny Abes et Claudette Lovencin ont lancé en 2017, la marque Fempo, une culotte menstruelle, lavable en machine et confortable, sans nanoparticules en métal ni produits chimiques.

Elle est composée de trois couches, une première en coton pour le confort, la deuxième en bambou qui permet ainsi d’absorber et d’empêcher les odeurs, et la dernière en polyester pour l’imperméabilité.

Et parce que la féminité reste primordiale même durant la période des règles, Fempo souhaite étendre son modèle dans les mois à venir, avec des motifs plus originaux ou des détails en dentelle, et également proposer une ligne de maillots de bain.

Dans ce même esprit, nous vous avions fait découvrir lors de l’édition 2018 du Fundtruck, la startup nantaise Jho, qui commercialise des serviettes et tampons entièrement bio et en coton.

Allier féminité, confort et écologie, un pari réussi pour ces startups “menstrutech” !

APP-ELLES, LA SÉCURITÉ AU COEUR DE LA TECHNOLOGIE

Malgré le mouvement de la libération de la parole des femmes depuis le scandale #metoo, où les langues se sont déliées notamment dans la sphère people et politique, en France, les violences et agressions faites aux femmes ont augmenté de 23% en 2018, selon un chiffre publié par le Ministère de l’Intérieur. Un chiffre alarmant qui pousse aujourd’hui les jeunes startups françaises à proposer des solutions innovantes pour faire face à ce type de problématique.

C’est le cas de App-Elles, créée par Diariata N’Diaye, et présentée au CES de Las Vegas début janvier. Cette application permet aux femmes victimes de violence d’alerter rapidement trois personnes de confiance et de déclencher un enregistrement audio de la scène.

Elle met également à disposition des informations et géolocalise les ressources utiles aux victimes et aux témoins de violence (numéros de secours, associations, …).

Depuis quelques mois, la marque propose également un bracelet connecté à l’application, qui permet ainsi de déclencher plus discrètement et plus rapidement une alerte, et contacte alors automatiquement les personnes de confiance reliées à l’application.

Avec déjà plus de 8 000 téléchargements depuis son lancement en 2015, App-Elles fait partie de ces applications qui nous redonnent foi en l’innovation !

LORADICARLO, LE PLAISIR AVANT TOUT

Dans la catégorie innovation pour le plaisir des femmes, j’appelle, j’appelle … LoraDiCarlo !

Ce nom ne vous dit rien ? Et pourtant en janvier dernier, la marque américaine à fait le tour des médias comme LE sujet polémique du CES de Las Vegas.

En effet, cette startup qui propose un sextoy destiné aux femmes, a été récompensée par un CES Innovation Award dans la catégorie “Robots et Drones”, avant de se voir retirer le prix quelques jours plus tard. Le CES justifiant cette action en se basant sur le règlement du salon interdisant les candidatures “immorales, obscènes, indécentes ou profanes”. Une polémique qui a valu au salon du CES quelques critiques, notamment sexistes sur les objets proposés, liés davantage aux plaisirs masculins …

Et qui a valu à la marque une très belle couverture médiatique qui n’a pas empêché sa fondatrice d’espérer commercialiser son produit courant 2019 !
Conçu en partenariat avec un professeur d’ingénierie, et faisant l’objet de plusieurs brevets, le sextoy “Osé” imite à la perfection les gestes humains et remet donc le plaisir féminin au centre des avancées technologiques. Chez Sowefund on dit oui ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *