Le 22 août dernier l’humanité avait dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut générer en une année. Mis en évidence par un rapport annuel du Global Footprint Network, cette date intervient de plus en plus tôt chaque année. Cette situation sans précédent dans l’histoire souligne à quel point il est urgent de repenser nos modes de production.

« La nature décline globalement à un rythme sans précédent dans l’histoire humaine – et le taux d’extinction des espèces s’accélère, provoquant dès à présent des effets graves sur les populations humaines du monde entier. » C’est l’une des conclusions accablantes du dernier rapport de la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). En ce qui concerne le changement climatique, la situation est tout aussi inquiétante.

En 2015 le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a constaté une augmentation de 0.74°C de la température moyenne sur terre par rapport au XIXème siècle. Alors que les ONG et les États sont des acteurs traditionnels de la transition écologique, les startups ont aussi un rôle à jouer.

SE FAMILIARISER AVEC LA CROISSANCE VERTE

Les secteurs économiques font toujours face à ce double défi : élargir les opportunités économiques et faire face aux pressions environnementales. Ainsi, la croissance verte s’impose comme une solution à ce double défi. L’OCDE définie ce concept comme le fait de « promouvoir la croissance économique et le développement tout en veillant à ce que les actifs naturels continuent de fournir les ressources et services environnementaux dont dépend notre bien-être ».

Dans cette logique, le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire a lancé l’initiative de la GreenTech verte. Ce projet s’appuie sur un label destiné à soutenir les startups dont les activités s’inscrivent dans la transition écologique.

Depuis 2017, Sowefund est en mesure de labelliser les projets pour la croissance verte. Ce label vise à soutenir les projets à impact. Mais il permet aussi d’encourager les français à investir leur épargne dans des startups orientées vers le développement durable. Pour obtenir ce label, les activités de l’entreprise doivent correspondre à une nomenclature verte. De plus, la startup doit également communiquer une information transparente aux investisseurs. Enfin, les impacts positifs sur l’environnement doivent être clairement identifiés. Plusieurs entreprises ont pu bénéficier de ce label lors de nos levées de fonds, notamment Solaire box, Axioma ou Eonef.

Au-delà de la problématique environnementale, il est aujourd’hui crucial de développer une finance à impact positif plus large. Nous souhaitons donner du sens à l’épargne des français en soutenant la création d’emploi notamment.

Le Département Impact de Sowefund sélectionne des startups qui répondent aux problématiques majeures de nos sociétés : pauvreté, environnement, santé, parité.  En France, l’écosystème entrepreneurial semble donc tout à fait propice au développement de startups à impact positif. Faisons ensemble un tour d’horizon des projets les plus prometteurs.

LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE

Une grande partie des émissions de CO2 résulte de la combustion d’énergies fossiles mais également de la production énergétique.  La production d’électricité à l’aide du charbon, du pétrole émet une grande quantité de gaz à effet de serre. Ainsi, l’agence internationale de l’énergie estime que la production et la consommation d’énergie sont à l’origine de 85% des particules fines.

Cependant, la nécessité de produire de l’électricité propre a favorisé l’innovation comme peuvent l’illustrer les éoliennes ou les panneaux photovoltaïques. Par conséquent, le marché de l’énergie verte a créé de nombreuses opportunités. C’est notamment le cas d’ekWateur. La startup a fait le pari de se lancer dans la distribution d’électricité verte, de gaz naturel et de bois renouvelable. eKwateur distribue une énergie 100% locale et indépendante en privilégiant les petits producteurs.

Le mix énergétique proposé dans l’offre d’eKwateur en 2018 était composé de 82% d’hydraulique, 14% de thermique déchets et de 4% de biomasse. En plus de privilégier les modes de production éco responsables, la startup favorise les producteurs locaux.

eKwateur étant un projet à fort impact positif, il a pu bénéficier du label de croissance verte. Ce label garantit donc aux investisseurs le sérieux du projet. La startup est parvenue à lever 10 millions d’euros en 2018 et 1.5 millions d’euros en 2020 avec Sowefund. L’entreprise est désormais le 5ème fournisseur d’énergie en France. La transition énergétique semble donc bien réussir aux jeunes entreprises françaises.

LES STARTUPS AU SERVICE D’UNE AGRICULTURE RESPONSABLE

À la fois en partie responsable, victime et solution au changement climatique, l’agriculture moderne fait face à de nombreux défis. Très dépendante des aléas climatiques, la production agricole aura la lourde responsabilité de nourrir 9 milliards de personnes d’ici 2050. En France, le secteur agricole produit 21% des émissions de gaz à effet de serre selon le Rapport Agriculture et gaz à effet de serre : état des lieux et perspectives .

Les difficultés rencontrées par le secteur agricole sont étroitement liées à l’environnement. Les surfaces cultivées sont toujours plus grandes et il devient complexe d’évaluer les besoins en eau, les carences en engrais ou les maladies. Face à ces difficultés, le secteur de l’AgriTech s’est développé rapidement ces dernières années avec des investissements atteignant 2.6 milliards de dollars en 2017. En France, les initiatives dans ce domaine sont nombreuses.

Actuellement en levée de fonds sur Sowefund, La startup Abelio s’inscrit parfaitement dans le mouvement AgriTech en proposant un drone innovant aux agriculteurs. Abelio propose aux agriculteurs un drone solaire autonome qui fonctionne à l’aide d’un logiciel intelligent. Cet outil établit un diagnostic rapide sur l’état des cultures et permet aux agriculteurs d’ajuster leur consommation en engrais, eau et produits phytopharmaceutiques. La startup propose donc une solution innovante en mesure de réduire les pollutions agricoles.  La recherche et développement ont permis l’apparition de nombreuses innovations, et pas seulement technologiques. L’industrie des biostimulants se transforment aussi.

La France est le troisième consommateur de pesticides au monde. C’est pour remédier au problème de la pollution agricole qu’Axioma développe de nouveaux produits. La startup est parvenue à lever plus de 500 000 euros en 2017 et plus de 800 000 euros en 2020. L’ entreprise, qui propose des bio solutions destinées à optimiser les productions agricoles, prévoit un chiffre d’affaires de 2,7 millions d’euros pour 2021. Les startups de l’AgriTech ont donc un avenir prometteur. Elles garantissent également aux investisseurs la possibilité de donner du sens à leur argent.

LES STARTUPS MOBILISÉES FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Selon le GIEC, le réchauffement climatique est responsable de la multiplication des évènements météorologiques extrêmes. On assiste ainsi à une augmentation de la fréquence des cyclones, ouragans mais aussi des pluies diluviennes qui entrainent des inondations. Un des défis majeurs liés à ces changements brutaux du climat consiste à prévoir et prévenir ces évènements.  En 2017, 710 catastrophes climatiques ont été enregistrées, 43% sont des inondations. Entre 1995 et 2015, 2.3 milliards de personnes ont été affectées par les inondations et on enregistre 662 milliards de dollars de dégâts dû aux inondations.

La multiplication de ces problèmes pousse les jeunes entreprises à trouver des solutions innovantes. C’est le cas pour Ogoxe, startup créée en 2014 suite aux inondations de 2013 qui ont frappé la vallée du Bastan, entrainant plusieurs morts et de lourds dégâts matériels. Il est estimé que 17,1 millions de personnes sont exposées aux inondations en France. Guillaume Delai a créé Ogoxe après avoir réalisé le manque d’anticipation des autorités. L’entreprise développe des capteurs connectés, un système d’agrégation des données et un logiciel d’information et d’aide à la prise de décision. Ces outils résilients et autonomes permettent ainsi une forte anticipation des risques de crues.

Primée au Solar Impulse en 2018 et également détentrice du label Green Tech Verte du Ministère de la Transition Écologique, cette startup prometteuse vient de commencer sa campagne de levée de fonds sur Sowefund. Ogoxe est donc le parfait exemple parmi ces startups ayant un fort impact positif pour la transition écologique.

IMPLIQUER LES PARTICULIERS DANS UNE DÉMARCHE À IMPACT POSITIF

Sans les investisseurs, les startups ne pourraient pas mener à bien leurs projets. Pour les plateformes d’investissement participatif, il est à présent essentiel de donner du sens à l’épargne des investisseurs particuliers. Ces derniers ont conscience des enjeux éthiques présents derrière chaque projet. Il en va de même pour les consommateurs qui souhaitent donner du sens à leurs achats.

Monpetitbikini, actuellement en levée de fonds sur Sowefund, a bien cerné les attentes des consommatrices. En effet, la marque va proposer d’ici 2021 des maillots de bain originaux et éco responsables fabriqués à partir de matières 100% recyclées. La prise en compte du désir des consommateurs de consommer éthique est un gage de sérieux pour les entreprises se lançant dans des secteurs compétitifs. Cette nécessité d’éviter à tout prix l’écologie punitive, Solaire box l’a bien compris. La startup, qui a levé 1,4 millions d’euros en 2020 développe des maisons écologiques et zéro carbone en bois et dotées d’une toiture solaire. La startup allie ainsi confort et mode de vie écologique.

Dans le contexte actuel, il est indispensable de soutenir l’innovation, et notamment les projets à impact positif. Les startups apportent souvent des solutions innovantes à des problèmes majeurs, ce qui fait d’elles des acteurs incontournables de notre économie.  C’est pourquoi Sowefund accompagne les entrepreneurs engagés dans leur recherche de financement.  Une opportunité pour les particuliers qui souhaitent investir dans des projets diversifiés et innovants.