Le 3 juillet le Fundtruck sera à Lille et les 6 finalistes de la métropole auront la chance d’être coachés par des mentors.
Découvrons ensemble nos deux mentors.

Florence DOUBRERE est DRH et coach professionnelle, passionnée par la vie de l’entreprise et par les Hommes qui la compose. Elle a évolué au sein d’environnements dynamiques tels que création et rachat d’entreprises, dans les secteurs de la distribution, l’industrie et les services.
Depuis 3 ans au sein de l’activateur de croissance du Groupe IRD (coBoost), Florence accompagne les entrepreneurs dans l’identification des leviers de croissance de leur entreprise, ainsi que dans le déploiement du plan d’actions.

Charles-Henri BECQUET, a plus de 15 ans d’expérience dans le digital et à l’international (eBay, PayPal, Shutterstock, Mistergooddeal) et depuis 2 ans il est CEO de My Social Book. En parallèle, Charles-Henri accompagne des entrepreneurs dans leur go-to-market et leur stratégie digitale.

Nous leur avons posé quelques questions en marge de leur participation au Concours Fundtruck le 3 juillet à Lille.



Quelle est la startup qui vous inspire ou qui attire particulièrement votre attention ces derniers temps?

Charle-Henri nous a répondu Meero, pour la vision de Thomas Rebaud sur l’importance de garder un regard créatif sur le monde. A son avis ça peut contribuer à un monde meilleur.

Florence nous a répondu Japet et son dispositif Atlas (exosquelette) qui diminue la pression sur la colonne afin de retarder et soulager les douleurs lombaires. Florence a bien aimé que le dirigeant se questionne quant à l’utilisation de son produit à des fins moins louables comme de générer des « Hommes augmentés » en industrie.


Un livre, une émission, un podcast, un documentaire ou encore un film à nous conseiller?

Florence conseille le livre : « Comment leur dire…La Process Communication » de G. COLIGNON. Il nous permet de prendre conscience du pourquoi nous ne sommes pas tous « câblés » de la même façon et qu’il existe cependant des canaux de communication privilégiés, qui permettent de se comprendre et avoir une communication de qualité.

Pour Charles-Henri c’est « Hacking Growth » de Sean Ellis, un livre super qu’il recommande aux jeunes entrepreneurs qui donne les méthodes qui ont fait le succès de startups comme AirBnB ou Dropbox. Il nous conseille également deux podcasts, Le Gratin de Pauline Laigneau ou encore Masters of Scale de Reid Hoffman.


Pouvez-vous nous expliquer les projets pour votre boite dans les années à venir?

My Social Book est rentable depuis l’année dernière. C’est une étape clé dans le développement d’une startup. Cela lui permet de développer et de proposer à leurs clients des albums photo et autres produits personnalisés avec un ADN fort autour de la simplicité et l’automatisation de la création. My Social Book travaille aussi sur l’acquisition de nouveaux partenariats pour étoffer l’offre. Ils viennent de signer avec Tipii’, une startup d’Euratechnologie, pour distribuer leur mini-album photo aux USA sur notre marché historique.

Florence espère bien recruter et développer sa société mais il est encore un peu tôt pour en parler !


Cette année nous souhaitons mettre les femmes à l’honneur. 30% des entreprises françaises sont créées, puis dirigées, par des femmes. Comment faire, selon vous pour que ce chiffre augmente?

Florence pense qu’il faut reconsidérer la place de la femme dans la société. Développer des services mieux adaptés pour leur permettre de vivre pleinement leur vie d’entrepreneuse, de femme et de mère, et que cela se sache pour oser franchir le pas. Mieux les accompagner dans l’identification de leurs freins et leurs peurs.

Charles-Henri nous fait part de son expérience « En France, il est mal vu de quitter son bureau avant 18h pour aller chercher ses enfants. Dans les autres pays ou j’ai travaillé, USA, Pays-Bas ou même en Belgique, quitter son bureau tard est une preuve d’inefficacité. »


Pouvez-vous nous dire pourquoi vous avez accepté d’être mentor du Fundtruck?

Florence n’a jamais su résister quand il s’agit de vivre de nouvelles expériences, d’autant plus quand il s’agit d’aider des femmes et des hommes à la réalisation, ou au développement, de leurs rêves et objectifs.

Charles-Henri pense que c’est en partageant ses expériences qu’on apprend le plus et qu’on évite les erreurs. C’est ce qui le motive à accompagner et partager avec des entrepreneurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *