Revenons quelques siècles en arrière pour comprendre l’Histoire de la robotique. Le développement de cette discipline va de pair avec l’avènement des machines qui débute au XVIIIᵉ siècle. Les premiers prototypes de robots apparaissent néanmoins au début du XXᵉ siècle. Ils sont souvent des répliques d’animaux, notamment de chiens. Cependant, comme pour de nombreuses innovations, c’est la seconde guerre mondiale qui accélère le développement des robots. On assiste ainsi à l’apparition des premières mines téléguidées.

Pendant les trente glorieuses, on assiste à l’essor de l’utilisation des robots dans l’industrie, notamment automobile. Les robots autonomes, domestiques et destinés au grand public ne font leur apparition qu’au XXIᵉ siècle. Et si aujourd’hui les robots sont utilisés dans des domaines aussi variés que la médecine, l’industrie et l’éducation, c’est parce qu’ils présentent de nombreux avantages avec les innovations qu’ils impliquent.

L’INNOVATION AU COEUR DE LA ROBOTIQUE

La robotique est le secteur technologique innovant par excellence. Les innovations en robotique sont toujours plus nombreuses et leur aptitude à nous rendre service est indéniable. Comme nous l’expliquions plus haut, la robotisation s’est longtemps cantonnée à l’industrie. Cependant une véritable rupture a été marquée avec le développement de robots humanoïdes et surtout interactifs. Le précurseur de cette catégorie fut le robot Nao développé par SoftBank Robotics dès 2005. Dans ses versions les plus récentes, ce robot est capable d’interagir avec des humains. Il peut même nous reconnaître, nous comprendre et parler 20 langues. 

Le potentiel énorme des robots interactifs vient notamment du fait que leur programmation offre un large panel de possibilités d’usage. Les innovations permanentes dans le domaine de la programmation contribuent également à multiplier les utilisations faites des robots.  Par conséquent, ils constituent d’excellents outils pour l’éducation et l’éveil des enfants. De nos jours, les robots offrent toujours plus de fonctionnalités à leurs utilisateurs, notamment grâce à la programmation. Alors quelle est la place de la robotique en France ?

EN FRANCE, UN RETARD DANS LE DÉVELOPPEMENT DE LA ROBOTIQUE EN PASSE D’ÊTRE RATTRAPÉ

L’informatique et la robotique sont de plus en plus importantes en termes de création de richesses et d’emplois à l’échelle planétaire. Cependant, des experts comme le député Bruno Bonnell et la spécialiste de robotique Catherine Simon s’accordent sur le fait que la France accuse un retard conséquent dans la robotique en comparaison à d’autres pays avancés comme les États-Unis ou certains pays asiatiques. Ce retard s’explique notamment par le fait que l’informatique et la robotique n’avaient qu’une place peu importante dans le système éducatif français jusqu’à aujourd’hui. 

Alors que la concurrence s’intensifie à l’étranger, les constructeurs de robots en France peinent à faire décoller leurs projets à cause des très hauts coûts de production. Cela ne décourage pas pour autant de nombreuses jeunes entreprises françaises. Les marchés de niche sont multiples avec la robotique, allant de la médecine, à l’accompagnement des personnes mais également aux activités ludo-éducatives.

LES AVANTAGES DE LA ROBOTIQUE POUR APPRENDRE ET GRANDIR

Pourquoi les robots sont-ils un excellent support d’apprentissage ? Tout d’abord parce qu’ils permettent aux enfants de s’amuser en apprenant. Différentes études prouvent que l’utilisation de la robotique dans le domaine éducationnel est très bénéfique pour les enfants.  Il semblerait même, que ces derniers retiennent mieux certaines connaissances en apprenant avec des robots. 

Les enfants développent des compétences générales intéressantes grâce aux robots et notamment l’autonomie, quand il s’agit de les assembler et de les programmer. Les robots interactifs sont également excellents pour apprendre aux enfants à se concentrer, grâce à des interactions simples et claires. La programmation est aussi un bon moyen pour apprendre aux enfants à résoudre des problèmes et à apprendre de leurs erreurs. Enfin, pratiquer des activités ludiques avec des robots stimule la créativité des enfants, particulièrement grâce aux jeux qui sont souvent proposés avec le robot. 

Les robots permettent en plus aux enfants d’acquérir des compétences clés pour le monde du travail. La programmation est une compétence qui peut parfois sembler abstraite et difficile à enseigner. Cependant son apprentissage via la construction et l’utilisation d’un robot est très pratique et ludique. Les robots sont aussi excellents pour transmettre des savoirs très concrets comme les mathématiques ou l’anglais à l’aide de jeux interactifs. 

Notre environnement de travail est de plus en plus informatisé. 50% des emplois connaîtraient une mutation profonde du fait de la numérisation du monde du travail et de l’entreprise. Et comme l’explique ce rapport très complet de l’Association Jeunesse et Entreprise, la numérisation touche tous les secteurs, en passant aussi bien par l’agriculture que le BTP. Ainsi pour les enfants, il est bénéfique d’être exposés à la programmation et la robotique dès leur plus jeune âge. De cette façon, ils développent des aptitudes qui leur seront plus tard essentielles.

MAINBOT : UNE STARTUP FRANÇAISE ET INNOVANTE QUI DÉVELOPPE UN ROBOT LUDO-ÉDUCATIF

Mainbot se positionne comme la première plateforme robotique pour l’apprentissage et l’éveil de l’enfant. L’entreprise a vu le jour en 2016 avec à sa tête une équipe ayant une forte expérience entrepreneuriale dans l’industrie du jouet. 

Que propose Mainbot ? 

Après plusieurs années de R&D, Mainbot a développé Winky, un robot interactif destiné aux enfants de 5 à 12 ans. Ce jouet connecté combine contenus éducatifs et comportements affectifs. 

Winky est un robot personnalisable et doté de fonctionnalités multiples. Il est programmable directement par les enfants via une application. Une fois programmé, Winky peut afficher différentes émotions, parler et même apprendre la lecture, l’anglais ou les mathématiques aux enfants. Au-delà de l’aspect éducatif, Winky propose plus de 300 heures de jeux à ses utilisateurs avec des applications qui sont régulièrement mises à jour. 

LES POINTS FORTS DE MAINBOT

Accélérée à l’incubateur de l’école Polytechnique, Mainbot bénéficie également du soutien d’investisseurs historiques comme Bruno Maisonnier, le fondateur des robots Nao dont nous parlions précédemment. Mainbot dispose même d’un partenariat avec le CNRS et l’université de Caen. Cette alliance a pour objectif le déploiement de Winky dans les écoles afin de le tester en conditions réelles. 

Mainbot bénéficie de partenariats commerciaux stratégiques pour le développement du robot. Notamment avec Lexibook, entreprise française qui conçoit, fabrique et commercialise des appareils électroniques grand public.  L’entreprise commercialise son jouet connecté dans différents points de vente majeurs comme les Galeries Lafayette, la Fnac ou Boulanger. Et Mainbot a déjà réalisé un CA de 630K € depuis sa création. Rien qu’en France, le marché du jouet représentait plus de 3,7 milliards d’euros en 2019. Ainsi, la future commercialisation de Winky sur les marchés britanniques et allemands laisse présager un avenir très prometteur à l’entreprise. 

En tant que projet hardware, Mainbot a su relever de nombreux défis dans le développement de son jouet. Aujourd’hui, l’entreprise propose un produit ayant du succès auprès des consommateurs. De plus ce produit répond à la nécessité de familiariser les enfants assez tôt à l’informatique et la robotique. 

Enfin, le robot Winky est produit en France. Ainsi, entrer au capital de Mainbot, c’est soutenir un futur fleuron de la robotique française. Bénéficiez d’une réduction de 25% sur votre IR 2020 à hauteur de votre investissement dans la société. Seulement jusqu’au 31 décembre et sur Sowefund !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *