Le sujet de l’environnement est très souvent au cœur des préoccupations et des doutes de la population. Comment améliorer notre mode de consommation, comment réduire notre impact environnemental ?
Toutes ces questions gravitent autour de nous, apparaissant comme de réels dangers pour la planète.
Le 5 juin est dédié à la journée mondiale de l’environnement depuis 1972.

“Nous avons d’urgence besoin de plus d’efforts techniques et de plus de volonté politique pour faire appliquer les lois sur la transparence. Sinon, ce manque de transparence continuera de servir de bouclier pour la destruction de nos écosystèmes ». C’est le bilan morose de Raoni Rajao, l’un des auteurs de l’étude. Celui-ci a annoncé que 94% de la déforestation à l’origine du recul de forêt amazonienne brésilienne serait illégale. 

DE NOUVEAUX OBJECTIFS POUR DE NOUVEAUX DÉFIS !

En 2010, la communauté internationale (qui regroupe les États membres de l’Organisation des Nations Unies) adoptait 20 objectifs pour préserver la biodiversité d’ici 2020. Ce rapport, élaboré par l’agence onusienne PNUE-WCMC et l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), fait le bilan sur la situation actuelle des aires protégées.

Sa publication intervient peu avant la COP15 sur la biodiversité prévue en Chine. Celle-ci doit fixer un nouveau cadre d’ici à 2030. Plus d’un million d’espèces animales et végétales sont menacées et risquent de disparaître au cours des prochaines années. Cela s’explique notamment par la pollution, les espèces invasives ou encore le changement climatique.

Ce rapport fait donc d’abord une conclusion plutôt positive. L’UNEP (l’Union nationale des entreprises du paysage) et l’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature) sont ravies de ces progressions mais ne crient pas victoire pour autant. Améliorer la qualité des aires existantes et à venir doit rester un défi au quotidien.

L’UICN a mis au point avec sa liste verte, qui recense les aires protégées dont la gestion est efficace pour la sauvegarde des espèces, une charte pour définir si une aire protégée fonctionne : avoir une superficie assez importante, une réglementation efficace, les finances et des savoirs nécessaires et des résultats effectifs en termes de conservation.

Près d’un tiers des zones essentielles pour la biodiversité sur terre et dans les océans ne sont toujours pas protégées. « Les aires protégées doivent aussi être mieux connectées les unes aux autres, pour permettre aux espèces de se déplacer et aux processus écologiques de fonctionner », selon le rapport.

Désormais, de nombreux challenges sont à relever. Il s’agit de ne pas relâcher les efforts en faveur de l’environnement déjà déployés, tout en continuant d’élaborer un modèle économique efficace.

SOWEFUND S’IMPLIQUE ET DÉVELOPPE LE LABEL « FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR LA CROISSANCE VERTE »

C’est dans cette démarche que Sowefund a, depuis 2017, créé le label “Financement participatif pour la Croissance Verte”. Ce label a été développé en partenariat avec l’association Financement Participatif France et octroyé par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Il permet d’abord de soutenir les projets écologiques et environnementaux. Mais, il permet aussi d’orienter l’épargne des Français vers des solutions vertes. Les startups qui répondent aux objectifs gouvernementales de transition écologique sont ainsi mises en avant. 

Pour aller encore plus loin, Sowefund a également créé le label Impact en 2018. Il entend à financer des activités répondant à une problématique environnementale et sociétale majeure, tout en proposant un modèle économique rentable et pérenne, ainsi qu’une ambition de forte croissance.

Différentes thématiques sont donc au cœur du sujet environnemental. Comment pouvons-nous influencer notre impact sur la planète ?

VERS UNE AGRICULTURE PLUS SOUCIEUSE DE SA PRODUCTION…

En France, l’agriculture occupe plus de la moitié de notre territoire et constitue un secteur majeur de notre économie. Mais, à cause de l’augmentation des productions agricoles, les agriculteurs sont confrontés à de nombreuses problématiques. Dépendance aux pesticides, sols surexploités… Il devient aujourd’hui nécessaire de construire un nouveau mode de production plus respectueux. Pour répondre à ce besoin, Axioma, startup labellisée “Projet à impact” sur notre plateforme et financée en 2018 et 2020,  se développe avec un positionnement unique en Europe : répondre aux besoins d’une agriculture durable et raisonnée, en favorisant l’utilisation des stratégies de nutrition et de protection naturelles en combinaison avec des méthodes chimiques afin de préserver la santé publique, les animaux, les ressources naturelles et l’environnement.

Une agriculture responsable, c’est aussi le chemin qu’emprunte la startup Abelio. Elle conçoit une solution pour venir en aide aux agriculteurs dans la surveillance de leurs exploitations. Un drone solaire autonome embarquant des capteurs spécifiques et un logiciel d’analyse par intelligence artificielle, permet aux agriculteurs d’analyser l’état de santé de leurs cultures. Une triple solution intelligente qui permet d’analyser l’ensemble des problématiques, tout en étant autonome en énergie et respectueuse de l’environnement. …

… ET UN MODE DE CONSOMMATION PLUS RAISONNÉ

Nos modes de vie et nos modes d’alimentation sont plus que jamais remis en question. Désormais, les dimensions de l’éco-responsabilité, du “manger mieux”, et de l’écologie sont importantes. Et de nombreuses startups, notamment sur Sowefund, agissent pour ces causes.

L’industrie agro-alimentaire est à l’origine de 80% de la déforestation et 30% des gaz à effet de serre. Par conséquent, une très grande majorité des Français estiment que manger mieux, c’est aussi accorder une attention particulière à l’impact des produits sur l’environnement. Ces nouvelles tendances se traduisent donc par l’utilisation de produits de saison, en favorisant les circuits courts, les offres anti-gaspillage et les offres zéro déchet.

DES OFFRES ADAPTÉES AUX PRÉOCCUPATIONS

C’est le projet de la startup Les Marmites Volantes, qui depuis 8 ans, s’engage pour un projet porteur de sens. Son ambition est de permettre au plus grand nombre de mieux manger en limitant leur impact sur l’environnement. Les Marmites Volantes détient le label “Projet à impact”, que Sowefund tient à saluer. En effet, œuvrer pour une mode d’alimentation responsable est aujourd’hui une question non négligeable.

Pour poursuivre dans ce sens, Sowefund accueille sur sa plateforme Axibio.
Près de 12 millions de tonnes de biodéchets sont produits chaque année en France. Cette production de biodéchets permet de fabriquer du biométhane et des fertilisants organiques. Mais cette source d’énergie potentielle est encore trop peu exploitée.

Axibio fait partie du label “Financement participatif pour la Croissance Verte”. Elle fabrique et commercialise des équipements connectés, fabriqués en France, et des systèmes d’information pour la collecte et le traitement des biodéchets alimentaires, vers des solutions de méthanisation et/ou de compostage. Les machines connectées Axibio permettent donc de collecter et compacter les biodéchets et d’éviter les erreurs de tri. De plus, elles donnent la possibilité aux clients de rendre la logistique optimale, de fournir une matière propre et une totale gestion des données et de la traçabilité des biodéchets.

MIEUX SE PRÉPARER AUX RISQUES ENVIRONNEMENTAUX

Avec, entre autres, le réchauffement climatique, notre planète fait également face à de nombreux risques qui bousculent notre environnement naturel. C’est pourquoi aujourd’hui, des entrepreneurs décident de prendre le taureau par les cornes. Ils élaborent alors des solutions éthiques, peu polluantes et dans un vrai souci de bien-être des populations. 

Depuis 20 ans, les inondations ont touchées 2,3 milliards de personnes. À elles seules, elles représentent 36% des catastrophes naturelles, soit le premier risque naturel mondial.

En France, 11% de la population est exposée aux inondations. Et ce n’est pas sans conséquences. Plus d’un tiers de ces personnes sont situées en métropole, et 1,4 million sont exposées au risque de submersion marine.
En 2018, 865 municipalités ont été victimes d’inondations, juste entre les mois de mai et juillet. On estime aussi qu’une ville sur deux est sujette à un risque d’inondation.

Pour prévenir les populations et tenter d’endiguer le phénomène, la startup Ogoxe, actuellement en levée de fonds sur notre plateforme, propose une solution complète et intégrée qui protège les populations contre les risques naturels, à commencer par celui des inondations.

Cette solution permet donc aux collectivités, entreprises, industries ou particuliers de bénéficier de l’information en temps réel afin de se protéger et de prévenir au maximum les dégâts liés aux intempéries.

ET L’ÉNERGIE DANS TOUT ÇA ?

L’énergie est un sujet souvent au centre des occupations des Français, avec des questionnements légitimes. Vers quelle source d’énergie se diriger ? A quel point la problématique de l’environnement est intégrée aux enjeux énergétiques et prise au sérieux par nos entreprises ?

DES ACTEURS DE PLUS EN PLUS ENGAGÉS

Depuis plusieurs années maintenant, acteurs historiques et startups se sont donc posé la question. Et les Français ont désormais la possibilité de choisir des acteurs alternatifs pour l’accès à l’énergie, répondant à leurs valeurs, leurs convictions et aux défis du développement durable. Toutefois, même si de nouveaux acteurs se sont développés depuis 10 ans, les offres proposées restent encore bien souvent limitées. 

C’était sans compter sur ekWateur que nous avons labellisé “Financement participatif pour la Croissance Verte” et “Projet à Impact » ! 1er fournisseur d’énergie indépendant et alternatif, l’entreprise propose à ses clients de l’électricité, du gaz et du bois 100% renouvelables. Leur objectif ? Accélérer la transition écologique grâce à une énergie plus propre et plus vertueuse. 

Depuis peu, ekWateur propose également aux particuliers d’être leur propre producteur d’énergie grâce à l’autoconsommation grâce à  la vente de panneaux solaires. L’énergie solaire a d’ailleurs le vent en poupe, et la startup Solaire Box, renommée depuis peu Homaj, l’a bien compris. L’entreprise développe et commercialise des maisons écologiques et zéro carbone en bois avec toiture solaire. Son but est de montrer qu’un mode de vie pauvre en carbone peut être allié au confort. Et oui,  l’écologie n’est pas forcément un sacrifice !

MAIS, DES DIFFICULTÉS SUBSISTENT MALGRÉ UN ENGAGEMENT PLUS FORT

En parallèle, certains pays ont un accès bien trop difficile et limité à l’électricité. Au niveau du continent africain, le taux d’électrification est inférieur à 23%.
Actuellement, 3 millions de foyers n’ont pas accès à l’électricité rien qu’au Bénin et au Burkina Faso. Pourtant, le continent est 15 fois moins énergivore que la France, en moyenne par personne/an alors que l’irradiation solaire en Afrique Subsaharienne est 3 fois plus importante qu’en France. Cet accès minime à l’électricité ne favorise pas le développement et l’enrichissement des populations.
La startup Qotto remédie à ce fléau en concevant et distribuant des kits solaires autonomes au Bénin et au Burkina Faso pour répondre aux besoins des familles en zone rurale. Ainsi, l’accès à l’électricité sera désormais possible pour des familles dans le besoin, tout en optant pour une énergie moins polluante et plus respectueuse de l’environnement.  

Chez Sowefund nous souhaitons faire rimer innovation et respect environnemental, et nous sommes persuadés que nos entreprises françaises ont un véritable rôle à jouer dans cette transition écologique. 

En proposant des projets engagés à notre communauté, nous souhaitons ainsi permettre aux particuliers de donner encore plus de sens à leur épargne et investir dans un monde de demain plus juste et plus respectueux de notre planète. Et quoi de mieux que la journée mondiale de l’environnement pour en parler ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *