TOUT D’ABORD, PEUX-TU TE PRÉSENTER ? QUI SE CACHE DERRIÈRE AXIOMA ?

Bonjour, je m’appelle Anthony Bugeat, j’ai 40 ans, je suis marié et j’ai deux enfants qui s’appellent Auguste et Anatole. J’ai commencé ma carrière professionnelle dans de grands groupes de l’énergie et après 5 années à analyser et comprendre leur fonctionnement, j’ai souhaité mettre mon énergie au service de deux causes, l’entrepreneuriat et l’agriculture : AXIOMA était né.

COMMENT T’EST VENUE L’IDÉE DE CRÉER AXIOMA ? NOUS VOULONS TOUT SAVOIR SUR LA GENÈSE DE CETTE PÉPITE FRANÇAISE !

Au départ c’est l’histoire d’une rencontre avec un chercheur qui avait des idées. Mais comme tout chercheur, il y avait des biais dans sa méthode. Je me suis donc inspiré de ses recherches et j’ai créé AXIOMA en Novembre 2012.
Ma mission était de créer une entreprise qui change la vie des agriculteurs comme celle des consommateurs.
Les agriculteurs car ils subissent aujourd’hui beaucoup de difficultés liées au changement climatique et les consommateurs, car l’utilisation de nos solutions a un réel impact sur la quantité et la qualité de ce que nous consommons chaque jour.
Le sujet de la souveraineté alimentaire et de la qualité de nos productions me motive chaque matin !

Je rêve de pouvoir dire un jour qu’un légume sur deux produit en France a vu nos biostimulants! 😉

PEUX-TU NOUS PRÉSENTER PLUS EN DÉTAILS TA SOLUTION ? C’EST IMPORTANT POUR TOI D’AVOIR UN PROJET À IMPACT POSITIF ?

Je dis même que c’est essentiel. Je ne serai pas capable de mettre la même énergie et la même vigueur au quotidien si mon entreprise n’avait pas d’impact positif. C’est également la raison pour laquelle AXIOMA sera une entreprise B CORP en 2022.

AXIOMA est une entreprise très spécialisée. Nous cherchons à concevoir des biosolutions qui, une fois appliquées sur les cultures, permettent aux plantes de mieux résister aux différents stress. Dans le cas des biostimulants que nous concevons, ce sont des stress « abiotiques », donc environnementaux, dans le cas du biocontrole, ce sont des stress dits biotiques (Maladie/pathogènes).

Pour concevoir ces solutions, nous travaillons des centaines d’extraits de plantes et de micro algues, que nous essayons d’assembler afin de créer un effet. La conséquence au champ peut être un meilleur enracinement, une meilleure assimilation des nutriments ou encore une meilleure protection. Nous cherchons et trouvons parfois un effet significatif. Une fois identifiée, la formulation n’est pas encore un produit car il faut qu’elle :
– Soit industrialisable en coûts et en ressources
– Puisse s’intégrer dans les pratiques des agriculteurs afin d’obtenir une solution non contraignante.

Si nous réunissons ces deux conditions, nous lançons alors les essais en conditions réelles durant trois ans puis déposons des dossiers d’AMM.
Attention, nos innovations ne sont ni des engrais, ni des pesticides.

POURQUOI AVOIR CHOISI LA VOIE DE L’ENTREPRENEURIAT POUR MENER A BIEN TON PROJET ?

C’était une évidence pour moi. Je suis quelqu’un de très créatif et très travailleur donc un cadre “normal” n’était pas adapté à ma méthode ! J’ai besoin de liberté pour entreprendre et également pour embarquer un écosystème avec moi.

J’aime ce côté “sans filet” qui me fait vibrer tous les matins depuis 10 ans. Cela m’apporte de grandes satisfactions quand nous avons des succès et je suis également plus robuste et serein lorsque nous avons des obstacles.

C’EST UNE 3ÈME LEVÉE DE FONDS SUR SOWEFUND POUR TOI ! POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE L’INVESTISSEMENT PARTICIPATIF POUR ACCÉLÉRER TA CROISSANCE ?

AXIOMA fait aujourd’hui partie des entreprises européennes les plus innovantes du secteur.
Nous signons des partenariats d’innovation mais également de commercialisation avec les plus grandes firmes mondiales. Nous sommes lauréats d’Appels A Projets prestigieux comme I-NOV ou encore du plan de relance des secteurs stratégiques pour la France.

Et si nous en sommes là aujourd’hui, c’est précisément parce que SOWEFUND a cru en moi et en AXIOMA en 2016 lors de notre première levée de fonds. L’objectif était alors d’aller chercher notre première AMM avant 2022. Nous en avons finalement obtenu 5 en seulement 3 ans… Nous étions lancés !

Cette troisième levée de fonds, c’est la dernière opportunité pour un particulier d’entrer au capital d’AXIOMA. En effet, nous sommes très sollicités par des confrères, clients et autres outils pour donner un autre périmètre à AXIOMA mais ces options sont encore un peu anticipées et il était important pour moi d’intégrer une dernière fois le particulier dans mon projet entrepreneurial.
Dans un an, nous aurons les premiers livrables de nos contrats en France et nous signerons nos contrats internationaux, il sera certainement l’heure de “sonner la cloche”…

À QUOI RESSEMBLE UNE JOURNÉE TYPE DANS TA PEAU ?

Lorsque j’arrive au bureau le lundi matin, je fais immédiatement un point sur ma “todo” et j’organise ma semaine. Je prends les sujets les uns après les autres en fonction de leur degré d’importance ou d’urgence (financier, R&D, partenaires ou bien juridiques et réglementaires). J’essaie surtout de ne pas m’éparpiller et de finir mes tâches pour passer à la suivante.

Comme j’aime à imaginer AXIOMA dans 3 ans, je dessine beaucoup de scénarios pour ajuster ma stratégie en fonction de l’avancement de nos relations commerciales. Cela définit le dimensionnement de nos outils industriels, de nos RH, de nos projets de recherches, bref, de tout.
Le timing est très important car un peu trop tôt, on mobilise des ressources pour pas grand chose, un peu trop tard et c’est une “campagne” de perdue. Je travaille beaucoup à anticiper ce que deviendront nos partenariats stratégiques pour établir plusieurs hypothèses d’investissements et de timing.

En ce moment, je m’inspire beaucoup de nos récents contrats de distribution exclusive en France pour essaimer en Europe et plus largement en Asie et Latam.
Mon métier c’est clairement de dimensionner et structurer AXIOMA pour qu’elle devienne une belle ETI dans 10 ans.

SI TU DEVAIS DONNER UN SEUL CONSEIL A UN(E) FUTUR(E) ENTREPRENEUR(E), CE SERAIT LEQUEL ?

Le meilleur conseil, ce serait d’être prêt psychologiquement. Entreprendre n’est pas romantique du tout, c’est dur et ca fait mal.

La vision “startup”, “baybyfoot”, “canapés”, “team building”, “licorne” etc… C’est pour les journaux…
Entrepreneur, il faut être prêt à sacrifier ses loisirs, ses dimanches en famille, il faut accepter de vivre quotidiennement avec un cerveau en ébullition, rempli de doutes, de peurs et d’idées aussi… Il faut être prêt à être décalage avec les autres, à prendre des portes car rares sont ceux qui vous comprennent au départ, à dépenser plus d’énergie que tout le monde pour “faire” pas juste “penser”… même si ça ne marche pas 9 fois sur 10, BREF, il faut être prêt à se battre pour défendre sa vision de l’entreprise, défendre sa vision du monde.

ET POUR FINIR, QUELLE EST TA PHILOSOPHIE DE VIE EN 3 MOTS ?

Ma philosophie de vie, à la fois sur le plan personnel et professionnel est :
TRAVAIL
CRÉATIVITÉ
AUDACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *