TOUT D’ABORD, PEUX-TU TE PRÉSENTER A CEUX QUI NE TE CONNAISSENT PAS ? QUI SE CACHE DERRIÈRE KIWIFAB ?

Bonjour à tous, je suis François Fauritte, le président et l’un des co-fondateurs de Kiwifab. Je suis ingénieur en mécatronique de formation et avant de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale, j’étais employé dans une société leader sur le marché des systèmes de délivrance de médicaments.

D’un point de vue plus personnel, j’ai 37 ans et je suis l’heureux papa de 2 filles de 8 ans.


COMMENT T’EST VENUE L’IDÉE DE CRÉER KIWIFAB ? NOUS VOULONS TOUT SAVOIR SUR LES DÉBUTS DE CETTE STARTUP INNOVANTE !

Kiwifab est né de la rencontre entre mon activité professionnelle et mon vécu personnel. Mon meilleur ami a subi sa première greffe du rein l’année de nos 15 ans. Depuis je l’ai toujours vu vivre avec ses nombreux médicaments. Et cela n’a pas toujours été simple…

Grâce à mes connaissances acquises par mon expérience professionnelle, j’ai imaginé une solution qui permettrait de simplifier la vie de mon ami.



KIWIFAB PERMET D’AMÉLIORER LA VIE DES PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES CHRONIQUES. C’EST IMPORTANT POUR TOI DE MENER UN PROJET D’INTÉRÊT GÉNÉRAL, AVEC UN IMPACT POSITIF SUR LA SOCIÉTÉ ?

Totalement. Ce qui m’anime, ainsi que toute l’équipe, c’est d’apporter des solutions utiles basées sur les technologies d’aujourd’hui pour améliorer le quotidien des personnes souffrant de maladie chronique. Pour moi la technologie doit avant tout avoir un impact positif sur la société et la qualité de vie. Dans le cas présent, elle sera utilisée pour libérer les patients des contraintes matérielles et logistiques liées à leur maladie. Bien sûr, la maladie est toujours là, mais nous essayions de faire en sorte qu’elle prenne le moins de place possible dans le quotidien des personnes.


PEUX-TU NOUS PRÉSENTER PLUS EN DÉTAILS LE DISPOSITIF KI-DI, IMAGINÉ PAR KIWIFAB ? COMMENT FONCTIONNE-T-IL ?

Ki-Di est une solution complète pour assister les patients dans leurs prises de médicaments à domicile. Il se compose d’un distributeur placé au domicile du patient, de flacons de médicaments préparés par la pharmacie et d’un logiciel qui permet de faire communiquer ensemble le distributeur, les flacons, le patient et les professionnels de santé.

Nous avons voulu que le fonctionnement de Ki-Di soit le plus simple et intuitif possible pour les utilisateurs, que ce soit le patient, les aidants ou le pharmacien.

Concrètement, une fois que le distributeur est installé chez le patient, branché sur le secteur et connecté à Internet par Wi-fi, le patient n’a plus qu’à aller chercher ses flacons à la pharmacie. Une fois par mois, le pharmacien prépare les flacons sur la base de l’ordonnance. Il récupère l’ensemble des boites de médicaments de l’ordonnance. Il transfère le contenu de chaque boite dans un flacon (une boite égale un flacon). Lors de ce transfert, le pharmacien indique dans le logiciel la posologie associée. Les flacons sont fermés avec un bouchon sécurisé permettant de délivrer les médicaments 1 à 1. Il appose ensuite une étiquette communicante sur le flacon. Une fois ces opérations réalisées pour l’ensemble du traitement, le pharmacien remet les flacons au patient. Une fois chez lui le patient n’a plus qu’à insérer les flacons dans son Ki-Di.

Le Ki-Di va lire les étiquettes de chacun des flacons et récupérer sur notre serveur l’ensemble des informations de posologie. Au moment d’une prise, le patient demande la délivrance des médicaments au Ki-Di. Ce dernier va préparer et délivrer la prise en allant chercher le bon nombre de médicaments dans les bons flacons. Il n’y a donc plus de risque d’erreur de préparation. Le patient connaît en temps réel l’état des stocks et peut se réapprovisionner avant toute rupture.



POURQUOI AS-TU CHOISI LA VOIE DE L’ENTREPRENEURIAT POUR MENER À BIEN CE PROJET ?

Quand l’idée m’est venu de développer cette solution, j’ai rapidement cherché à évaluer le besoin auprès de patients et professionnels de santé. Les retours ont été d’emblée plutôt positifs, ce qui m’a encouragé à poursuivre. J’ai proposé mon idée en interne chez mon employeur qui pour des raisons stratégiques n’a pas été acceptée. Je ne me voyais pas abandonner ce projet qui potentiellement pouvait apporter une solution innovante à des milliers de personnes. L’entrepreneuriat s’est imposé comme la meilleure solution pour donner vie à ce projet.


POUR DÉVELOPPER KIWIFAB, TU AS DÉCIDÉ D’AVOIR RECOURS AU FINANCEMENT PARTICIPATIF. PEUX-TU NOUS EXPLIQUER POURQUOI ?

Notre projet est très ambitieux dans le sens où nous développons à la fois un produit, des consommables et une solution logicielle, dans un environnement santé. Tout ceci fait que notre projet est capitalistique. C’est-à-dire qu’il nécessite un montant important de financement avant de pouvoir être rentable.

N’ayant pas les moyens personnels pour porter cet investissement, il m’a semblé tout naturel de trouver des investisseurs particuliers. Car en plus des plus-values, les investisseurs particuliers cherchent souvent à aider des projets qui leur parlent et qui ont un impact positif sur la société.

Notre projet rentrant dans ce cadre, c’était naturel de se lancer dans ce genre de financement.


QUELS CONSEILS DONNERAIS-TU À UN(E) FUTUR(E) ENTREPRENEUR(E) QUI SOUHAITERAIT SE LANCER DANS CETTE AVENTURE ?

Lancez-vous ! L’entrepreneuriat est une vraie aventure humaine. Cela permet de découvrir des personnes bienveillantes et une sorte de solidarité entre jeunes entrepreneurs. Cela permet surtout de bien se connaître soi-même et de se surprendre. Mais avant de se lancer il faut avoir une vision claire de sa proposition de valeur. Aller sur le terrain pour confronter sa vision aux attentes du marché. Et surtout savoir bien s’entourer, être persévérant et ne pas avoir peur de l’échec.

Car comme l’a dit Nelson Mandela, « On ne perd jamais, soit on gagne, soit on apprend ».


ET POUR FINIR, QUELLE EST TA PHILOSOPHIE DE VIE EN 3 MOTS ?

Persévérance, plaisir, esprit d’équipe !

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *