TOUT D’ABORD, POUVEZ-VOUS VOUS PRÉSENTER ? QUI SE CACHE DERRIÈRE FASTLANE EDUCATION ?

Nous sommes 3 co-fondateurs très complémentaires et passionnés par l’éducation. 

Yasmine est ingénieure et Docteur en physique-chimie avec une spécialisation dans le domaine du changement climatique. Elle a eu l’occasion de compléter son parcours universitaire à Harvard avec un postdoctorat. Yasmine a travaillé 15 ans dans l’enseignement supérieur et la recherche, en France et à l’étranger. Mère de 3 enfants, elle est aussi très impliquée dans l’éducation de ses 3 filles de 15, 13 et 9 ans et est passionnée par les nouvelles pédagogies.

Maxime a travaillé 20 ans dans les grands groupes, notamment Danone et Pernod Ricard, dont 10 ans aux États-Unis et au Canada. Il a développé une forte expertise dans les domaines du marketing, de l’innovation et du développement commercial. Passionné par les sujets de développement personnel, il a aussi eu l’occasion de construire des parcours de formation portant sur les soft skills pour les équipes au sein de Pernod Ricard. Il est diplômé de l’Edhec à Lille et d’un MBA de la Harvard Business School.

Jean possède une forte expérience dans le numérique et la conception de jeux vidéo et « serious games » dans le cadre d’un premier parcours entrepreneurial, où il a participé à la création d’une agence pionnière dans le ludo éducatif. Il a rejoint Yasmine et Maxime dès le début de l’aventure, convaincu de l’énorme opportunité de transformation du marché éducatif et animé par un projet porteur de sens. Il est diplômé de l’Edhec à Lille. 

Au-delà de nous trois, il y a aussi bien sûr une équipe très engagée et qui partage nos valeurs et notre ambition d’amener les meilleures solutions pédagogiques, pour transformer l’éducation et donner toutes leurs chances aux jeunes.


POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE PLUS SUR FASTLANE EDUCATION ? COMMENT VOUS EST VENUE L’IDÉE ?

Fastlane, c’est notre vision partagée de préparer tous les jeunes au monde de demain, de leur donner les moyens de s’épanouir et de réaliser leur potentiel. L’idée initiale nous est venue quand nous habitions, Yasmine et moi, en Amérique du Nord. Nos enfants ont pu bénéficier d’une éducation internationale et apprendre dans un contexte anglo-saxon. Le système anglo-saxon mise beaucoup plus sur le développement personnel de l’enfant, plutôt qu’un apprentissage très scolaire et descendant. Les enfants ont ainsi beaucoup l’occasion de travailler en groupe, sur des projets concrets. Ils sont mis en position d’autonomie beaucoup plus rapidement et vont aussi développer leur aisance en termes de collaboration et communication. D’autre part, la culture numérique est plus présente en Amérique du Nord.

L’idée nous est alors venue de combiner, à la rigueur du système français, cette touche anglo-saxonne pour faire la synthèse la plus efficace possible en matière d’enseignement.



L’ÉDUCATION EST UN ÉLÉMENT ESSENTIEL, PLUS QU’ACTUEL DANS NOTRE SOCIÉTÉ ET FASTLANE EDUCATION A POUR OBJECTIF DE FORMER LES JEUNES AU MONDE DE DEMAIN. C’EST UN SUJET QUI VOUS TIENT À CŒUR ? POURQUOI ?

L’éducation, c’est l’avenir des jeunes et donc de la société. Est-ce qu’il y a vraiment un sujet plus fondamental ? On ne connait que trop bien les dangers que représente un système éducatif inadapté ou défaillant : chômage, pauvreté, exclusion, etc. Or en France nous avons actuellement 100 000 décrocheurs scolaires. C’est effarant et ce chiffre ne va malheureusement qu’empirer avec les effets à retardement de la crise liée à la covid-19. Nous sommes nous-mêmes parents et nous savons que le décrochage scolaire ou a contrario la réussite scolaire n’est pas écrite d’avance. L’enjeu est de rendre l’enseignement intéressant pour les jeunes. Pourquoi s’ennuierait-on quand on apprend ?

Le système éducatif français – et beaucoup d’autres systèmes éducatifs – sont encore beaucoup trop théoriques et sans participation réelle des élèves. Ils ont été pensés il y a plus de cent ans et n’ont presque pas évolué. Cela présente donc une opportunité immense de changement et d’amélioration autour de 3 points :

– mettre en avant les nouvelles compétences pour préparer aux métiers de demain,

– s’orienter vers un apprentissage plus concret, moins théorique,

– s’appuyer sur le numérique pour développer des outils plus engageants et faciles à diffuser auprès de tous.


À QUOI RESSEMBLE VOTRE JOURNÉE TYPE ?

Difficile quand on est entrepreneur d’avoir une journée type, mais on peut dire que cela commence plutôt tôt et se finit plutôt tard. Les grandes constantes que nous allons retrouver dans notre journée sont que premièrement, nous serons forcément au contact de jeunes et d’enseignants dans cette journée. Nous créons des innovations pédagogiques pour eux et nous nous appuyons beaucoup sur leurs avis, leurs retours d’expériences. C’est absolument critique pour nous. 

Ensuite, nous serons aussi forcément en session de travail avec les collectivités ou des groupements d’établissements, nos clients ou futurs clients. Aujourd’hui encore, nous étions avec la région Hauts-de-France à préparer un très bel évènement appelé « Jeunes et Audacieux » qui se passera à Vitry en Artois, fin mai. Pendant toute une semaine, la région y organisera des rencontres et des échanges, pour la promotion de l’entrepreneuriat auprès des jeunes. Startlab y aura naturellement sa place lors d’un plateau TV où des enseignants de BTS partageront leur retour d’expérience très positif. Cet événement sera diffusé sur l’ensemble de la région. 

Enfin, une journée sera aussi riche d’échanges sur les sujets prioritaires avec notre équipe. Aujourd’hui par exemple, nous nous sommes concentrés sur la préparation de la version anglophone de Startlab, prévue pour septembre. Les journées sont intenses, mais toujours pleines de belles opportunités et d’avancées concrètes !



POURQUOI AVOIR CHOISI LE FINANCEMENT PARTICIPATIF POUR DÉVELOPPER DAVANTAGE VOTRE PROJET ?

L’éducation est un sujet qui intéresse tout le monde. Chaque fois que nous en parlons à des amis ou à de nouvelles connaissances, il y a toujours un énorme intérêt. Et les gens ont envie de contribuer, de nous aider à faire avancer les choses concrètement. Bref, de prendre part à l’aventure avec nous.

C’est cette philosophie qui nous intéresse dans le financement participatif : laisser la possibilité aux gens d’investir dans quelque chose de concret, qui les touche personnellement. Avec un ticket d’investissement dès 100 euros, nous donnons aussi la possibilité à la plupart des gens d’investir en fonction de leurs valeurs et d’avoir un impact positif sur notre société.


AVEZ-VOUS DES CONSEILS À DONNER À QUELQU’UN QUI SOUHAITERAIT DEVENIR ENTREPRENEUR ?

On ne devient pas entrepreneur sur un coup de tête. C’est une réflexion qui se murit. Au départ, il doit y avoir une idée, une passion. En tant qu’entrepreneur vous êtes souvent investi d’une mission, mission que vous vivez au quotidien et que vous incarnez. Pour nous, la transformation du système éducatif, l’accès pour tous les jeunes à des solutions pédagogiques innovantes et stimulantes, nous animent. Le premier conseil est donc de bien réfléchir à l’alignement de votre projet avec votre propre système de valeurs.

Ensuite, il faut aussi rapidement pouvoir objectiver le fait que vous êtes sur un marché rentable. Et pour cela, il faut sans cesse être avec vos clients et vos utilisateurs. Quelle « valeur » leur amenez-vous ? Vous devez être en prise directe avec eux, ne sous-traitez surtout pas. C’est pour cela qu’avec Fastlane Education, nous avons notre propre « laboratoire » avec nos activités after-school : MoonKeys. Nous sommes en contact direct avec nos utilisateurs et pouvons tester et améliorer rapidement.

Il y aurait beaucoup d’autres conseils à donner, mais en voici un dernier pour cette interview : sachez vous entourer, écouter et prendre des conseils. Dans le cadre de notre équipe, nous sommes 3 co-fondateurs très complémentaires. Nous avons également la chance d’être entourés par des « advisors » très impliqués et qui nous font profiter de leurs expériences et de leurs réseaux. Et puis, nous sommes aussi lauréats du Réseau Entreprendre Paris, un réseau de chefs d’entreprise expérimentés qui nous fournit un accompagnement exceptionnel pour développer notre projet.


QUELS SONT VOS PROCHAINS DÉFIS/VŒUX POUR LES ANNÉES À VENIR ?

Nous sommes très satisfaits du développement rapide du projet et de l’intérêt pour notre première ressource numérique, Startlab.

Tout d’abord, nous avons su établir des liens de confiance avec les principaux acteurs du marché français (académies, Ministère de l’Éducation Nationale, régions et départements) et voulons désormais accélérer la diffusion de Startlab pour être présents dans une majorité d’établissements en France. Nous sommes aussi considérés comme un acteur innovant et très rigoureux dans sa démarche. Nous comptons donc capitaliser aussi rapidement sur la réception très positive de Startlab, pour proposer d’autres ressources numériques sur des problématiques intéressantes pour le système éducatif, que cela soit l’information et les fake news ou encore la programmation.

Enfin, nous avons été quelque peu surpris par la rapidité avec laquelle certains pays tels que le Maroc, l’Algérie ou encore l’Égypte ont été séduits par une solution comme Startlab. Si notre base est en France, nous voulons rapidement capitaliser sur cette demande internationale.

La clientèle étrangère apprécie tout particulièrement le luxe et la gastronomie française, mais elle valorise également le savoir-faire français en termes d’éducation. Nous sommes donc bien placés pour créer une véritable success story de l’Ed Tech, à dimension internationale.


POUR FINIR, QUELLE EST VOTRE PHILOSOPHIE DE VIE EN 3 MOTS ?

Prendre du plaisir dans ce que l’on fait et avoir un impact positif !

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *