Vous venez de créer votre entreprise, tout semble donc vous sourire dans votre nouvelle vie d’entrepreneur ! Hélas, à peine votre numéro de SIRET déposé, vous recevez déjà des montagnes de lettres et les tâches administratives s’accumulent. Bref, un schéma pour le moins très classique rencontré par tous les entrepreneurs. 

Parmi les dizaines de lettres, certaines vous agacent probablement plus que d’autres. Étrangement, ces fameuses lettres mentionnent souvent le mot… factures. Il est parfaitement normal de payer certaines factures en France de nos jours. Cependant, des arnaques viennent se glisser parmi les enveloppes reçues. Nous parlons évidemment des fraudes à la facture et autres escroqueries qui visent les entreprises. Pour les entrepreneurs débutants, il y a donc de nombreux pièges à éviter pour ne pas jeter de l’argent par les fenêtres. Nous revenons dans cet article sur les fraudes les plus répandues et sur les techniques pour les éviter.

Fausses factures et surfacturations

La fausse facture fait partie des classiques de la fraude en entreprise. Les utilisateurs de ce procédé le savent bien, les sociétés reçoivent beaucoup de courrier. Elles peuvent donc facilement confondre une fausse facture avec une vraie. Ces factures frauduleuses sont très bien faites. Elles mentionnent le nom de votre entreprise et leur présentation tend à les faire passer pour du courrier officiel. 

Les surfacturations sont également fréquemment utilisées par les fraudeurs. Veillez toujours à bien analyser les factures et à comparer les prix proposés par la concurrence pour un même service. À présent, analysons en détails quelques exemples de ces arnaques.

Des fraudes qui visent principalement les entrepreneurs débutants

Les fraudeurs visent le plus souvent des entrepreneurs débutants en misant sur les confusions qui peuvent parfois exister vis-à-vis des déclarations d’activités.

Chez Sowefund, nous avons reçu ces courriers à de multiples reprises. Dans l’objectif d’alerter le plus grand nombre de personnes sur ces escroqueries, nous partageons avec vous quelques-unes des lettres reçues. 

La SAS Régie SIREN, aussi connue sous le nom Info-SIREN envoie de faux formulaires d’inscription aux entreprises récemment créées. Ces formulaires détaillent l’adresse de votre entreprise ainsi que votre numéro SIREN. Ce type d’arnaque utilise fréquemment des injonctions bien connues du marketing pour vous inciter à payer un montant sous un certain délai. Un exemple typique serait : “Merci de nous retourner le présent formulaire avec son règlement à l’adresse suivante : Info-SIREN Service inscription BP 92 93101 Montreuil CEDEX”. Cependant, l’INSEE vous attribue automatiquement votre numéro de SIREN après votre immatriculation au Tribunal de Commerce, il n’est donc pas nécessaire de payer Info-SIREN. 

Dans le même esprit, Info-Kbis propose aux entreprises de s’enregistrer à un registre privé non officiel et non obligatoire. Adoptez le même réflexe qu’avec Info-SIREN, surtout ne payez rien. C’est le Tribunal de Commerce qui vous envoie directement les extraits Kbis après votre immatriculation

Vous pouvez également être amené à recevoir des factures de Dépôt Légal. Ces factures demandent souvent le règlement d’une supposée déclaration d’activité pour presque 300€. 

Encore une fois, cette arnaque utilise un vocabulaire intimidant pour tromper les entrepreneurs : “Des pénalités pourraient être appliquées et le dirigeant mis en cause”. Il s’agit évidemment d’une fraude à la facture.

Bref, vous  l’aurez compris, les arnaques sont nombreuses, lisez bien chaque ligne du document et vous prendrez vite conscience de la supercherie. N’hésitez pas non plus à rechercher le nom de l’institution qui vous écrit sur Google et à regarder les avis. Enfin, en général, ces documents ne mentionnent que des adresses fictives et pas de moyens de contact. La présence de fautes d’orthographe est également un indice pour repérer les arnaques. Veillez également à vérifier les informations liées au paiement, il est fréquent que ces sociétés censées être basées en France indique un IBAN étranger.

Finalement, quels sont les frais à prévoir lors de la création d’une entreprise ?

Prévoyez d’abord des frais liés à la publication dans un journal d’annonces légales, de l’ordre de 90 à 300€ HT. Viennent ensuite les frais de greffe pour la création de votre société. Ils s’élèvent à 85€ HT pour une entreprise et 75€ HT pour une entreprise individuelle. Enfin, vous devrez probablement payer des honoraires de notaire, expert comptable ou avocat pour la rédaction de vos statuts. Les tarifs varient entre 300 et 3000€ en fonction du projet.

Chers entrepreneurs, faites donc bien attention aux factures que vous payez !
Les tentatives d’escroqueries peuvent être nombreuses. Ainsi, il est nécessaire de faire preuve de rigueur lors de l’analyse et du traitement de vos factures à payer. 

Et parce que chez Sowefund, notre coeur de métier est d’accompagner les entrepreneurs dans leur recherche de financements, rendez-vous sur notre plateforme pour déposer votre dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *